Un conducteur de 89 ans a tué un motard de 39 ans en mai 2013. Le tribunal l’a déclaré irresponsable car il souffre d’un “syndrome démentiel”. Dans cette affaire dramatique, ce qui est surprenant, ce sont les menaces de poursuite à l’encontre des proches. En effet,  si votre grand-père ou votre mère crée un accident, vous pourrez être déclarés responsable ! Les procureurs pourraient engager des poursuites pour homicide involontaire à l’encontre des familles selon l’article R 221-14 du code de la route. Cependant, peut-on mettre tous les seniors qui conduisent encore dans le même panier? 

D’abord il faut savoir qu’en proportion, les seniors ont moins d’accidents que les autres catégories d’âge. Cependant, ces affaires d’accidents dramatiques causés par des conducteurs âgés posent de multiples problèmes :

Un membre de la famille, s’il juge que la conduite de son proche peut être dangereuse, peut saisir le préfet et demander un contrôle médical pour un conducteur dont l’état peut mettre en danger la vie des personnes. Ensuite si un médecin conclut à l’inaptitude, le permis peut être suspendu par le préfet. Mais qui connait cette mesure ? Mais qui va dénoncer son père, sa mère, son grand-père ou sa grand-mère aux autorités car sa conduite peut présenter des risques? Ne peut-on pas parler tranquillement avant d’enclencher une procédure ? Ne tombe t-on pas dans la délation? 

Il est certain qu’un examen médical à partir d’un certain âge pourrait être une solution. Qu’en pensez-vous? 77% des français sont favorables à une visite médicale obligatoire pour les conducteurs de plus de 65 ans. 

Cependant, comme d’habitude, il ne faut pas stigmatiser les seniors qui conduisent encore et pour l’immense majorité, ils conduisent sûrement. Il faudrait aussi poursuivre les parents dont les enfants conduisent aussi comme des fous, non?