caféAprès le boulanger qui vendait ses baguettes à moitié prix pour les personnes âgées, voici un gérant de salon de thé à Strasbourg qui propose le café deux fois moins cher pour les seniors. Belle initiative que nous saluons. Le généreux cafetier précise “Ce n’est pas du marketing. C’est juste par solidarité et j’incite d’autres à le faire” Espérons que d’autres commerçants vont suivre cette noble idée. D’ailleurs, pourquoi ne pas l’étendre aux restaurateurs? 

De trop nombreux retraités se privent de sorties, tout bonnement parce que c’est trop cher! Le propriétaire du salon de thé strasbourgeois fait payer le café à 0,85€ au lieu d’1,70€. C’est très gentil de sa part, mais même à 85 centimes cela fait presque 5 francs et beaucoup de seniors ne peuvent se payer ce petit plaisir.

Le “petit noir” a vu son prix flamber au fil des années: il faut savoir qu’entre 2000 et 2006, le prix d’un café au bar a augmenté de 68% ! En 1960, un café au comptoir revenait à 50 centimes, et l’on trouvait déjà que c’était cher !

Cette tendance de faire payer moins cher les retraités va-t-elle s’étendre à d’autres commerces? Cela pourrait être un excellent filon commercial. Attirer une clientèle de retraités peut s’avérer payant. En effet, les seniors réalisent 48 % des dépenses de consommation alors qu’ils ne représentent que 20% de la population. 

Avec la hausse du minimum vieillesse au 1er avril, rendez-vous compte, les retraités pauvres pourront se payer un café supplémentaire par…mois dans cet établissement! C’est vraiment un bon indicateur de cette hausse scandaleuse de l’allocation de solidarité pour les personnes âgées.

Alors nous lançons un appel à toutes les bonnes volontés : cafetiers, boulangers, restaurateurs, proposez donc un demi-tarif aux retraités, vous ferez un beau geste en en plus, votre chiffre d’affaires augmentera certainement !