Depuis l’arrivée d’Emmanuel Macron à l’Elysée, le pouvoir d’achat des retraités a diminué de 6% selon l’économiste à l’OFCE Henri Sterdyniak, lorsqu’on prend en compte la hausse de la CSG et la non-indexation des pensions. La République en marche  a présenté dimanche 10 mars à Chartres ses “idées pour la France” dans le cadre du grand débat national et propose la réindexation des retraites sur l’inflation pour les petites retraites. Alors que les députés de la République en marche l’avaient supprimé il y a 6 mois! Décidément cette majorité est schizophrène. Cependant, la retraite n’est pas une prestation d’assistance, c’est un droit social acquis par les cotisations et c’est l’ensemble des retraites qui doivent être au minimum indexées sur les prix. On ne peut pas distinguer les retraites modestes et les retraites plus élevées, et accepter que les retraites plus élevées ne soient pas indexées, elles aussi, sur l’inflation. Car encore une fois on va créer des seuils incompréhensibles. Et à combien peut-on fixer une retraite modeste? 

Continuer la lecture