Quelle absurdité, quel mépris, quelle indigence. Monsieur Barbier, l’éditorialiste omniprésent sur les médias déclare “les retraités sont des enfants gâtés, ils doivent payer” Cette caste journalistique est indigne ne sait pas de quoi elle parle. Enfant gâté quand on se retrouve seul à la retraite à 82 ans avec 1300€ de retraite et quand le gouvernement demande encore et encore des efforts ?  Il faut demander un droit de réponse à ce monsieur et montrer que non, les retraités ne sont ni des nantis ni des privilégiés…

Si Monsieur Barbier nous avait lu, il ne dirait pas de parielles inepties:

  • 1,243 million. C’est le nombre de retraités vivant sous le seuil de pauvreté en France, selon l’Insee, soit près d’un retraité sur dix.
  • La CSG va augmenter pour 60% des retraités soit 9 millions de seniors. Les seniors vont payer plein pot la CSG mais ne vont pas voir leur pension augmenter. Finalement, les retraités seront les seuls perdants …
  • 560 000 retraités continuent à travailler car beaucoup n’ont pas les moyens de vivre dignement avec leur seule pension.-
  • Un retraité homme touche en moyenne 1654€ et une femme 951€, c’est Byzance ?
  • 1 million de retraités français vivent à l’étranger car les conditions de retraite sont meilleures ailleurs. C’est bon pour notre pays ?
  • Une maison de retraite coûte en moyenne 1756€ et le pension moyenne est de 1288€, c’est cela la justice sociale ?

D’autre part il faut savoir que les aides financières des retraités à leurs familles représenteraient un peu plus de 1,1 % du PIB selon une étude de l’Insee. Baisser le pouvoir d’achat des retraités en augmentant la CSG c’est de facto diminuer les ressources  des enfants et des petits-enfants!

Pourtant les seniors ont travaillé toute leur vie souvent 45 heures par semaine, ne connaissant ni les cinq semaines de vacances, ni les RTT…et certains oublient un peu trop facilement qu’ils ont aussi cotisé toute leur vie et payé des impôts tout au long de leur carrière professionnelle. Car la retraite est un dû et non un droit. Alors retraités, relevez la tête et soyons fiers d’être retraités !

Exigeons un droit de réponse à Monsieur Barbier !