TRACTEURLes retraités sont la proie facile des politiques d’austérité. On gèle les retraites, on nous assomme de taxes en tous genres et en plus certains osent même déclarer que nous sommes des “privilégiés”! Privilégiés de quoi?  D’avoir travaillé 45 heures par semaine toute notre vie, de ne pas avoir connu les RTT ni la cinquième semaine de congés payés? Tout cela pour une retraite moyenne de 1288€. Les 564 000 retraités qui touchent le minimum vieillesse vont être contents d’être taxés de nantis par des jeunes imbéciles. Mais les retraités ne sont jamais arrivés à se faire entendre, des organisations syndicales ont essayé les manifestations mais elles étaient faméliques. Alors prenons l’exemple des agriculteurs qui savent se mobiliser et se faire entendre: retraités de France, tous à vos tracteurs ! 

88% des français soutiennent les agriculteurs dans leur juste combat. Notre pays sait donc quand la cause est juste. Mais qui parle des difficiles conditions de millions de retraités qui se privent de loisirs, de viande ou de chauffage, de changer leur lave-linge,  qui ont du mal à payer leur loyer, à boucler leur fin de mois? Bref, tout simplement de profiter de la vie. Qui évoque les centaines de milliers de retraités incapables de payer une maison de retraite pour finir leurs vieux jours?

Les agriculteurs ont toute leur vie pour gagner plus, mais les retraités, eux, ne peuvent compter que sur leur maigre retraite. Déjà 500 000 retraités cumulent un emploi avec leur pension mais est-ce normal de continuer à travailler alors que l’on a déjà 45 ans de cotisation?

Le niveau de vie des retraités baisse et là il n’y a que les pouvoirs publics qui peuvent changer la donne. 

A la rentrée, nous allons apprendre avec effroi, que les retraités seront encore gelées cette année. Et il va falloir attendre si tout va bien, une revalorisation en 2016. Mais qu’attendons nous pour nous faire entendre ? 

Les manifestations de retraités ne marchent pas, les retraités sont résignés, ils se plaignent en silence. Car il ne faut jamais oublier que les jeunes, les quadras d’aujourd’hui seront les retraités de demain.

Si les 16 millions de retraités bloquaient à la rentrée les rues, les autoroutes avec des tracteurs, des vieilles guimbardes, à l’aide de déambulateurs, les politiques seraient bien obligés de nous entendre puisqu’il n’y a,dans notre pays, que le rapport de force qui fonctionne. Et la force du nombre des millions des retraités est incontestable. 

Les retraités sont incontournables mais malheureusement personne ne les écoute car ils agissent en ordre dispersé. Nous pourrions utiliser les réseaux sociaux dont les retraités sont friands pour faire passer nos justes revendications. Une mobilisation Retraité 2.0 sur la toile, voilà une idée moderne et qui pourrait permettre de nous faire entendre.

Le désespoir et la colère gronde. Ne battons plus en retraite !