poubelleUn soir dans une grande ville, nous avons eu des hauts le cœur: des personnes âgées étaient en train de faire les poubelles. Non nous ne rêvions pas, nous étions non pas dans un pays lointain mais en France ! Glaner devient de plus en plus répandu chez les retraités, et selon une étude du cerphi 6% des glaneurs alimentaires sont retraités et 4% ont plus de 70 ans! Leurs difficultés ont souvent commencées à la retraite et la baisse du pouvoir d’achat est bien une réalité. Qui a dit encore que les retraités étaient tous des privilégiés ?

Selon une étude fort intéressante, faire les poubelles est la fin d’un long processus pour les personnes les plus âgées. Au début, on se restreint au niveau des achats alimentaires, puis on se prive carrément et enfin on demande aux maraîchers à la fin du marché de leur faire un prix pour les aliments détériorés.

Ce qui déclenche le fait de faire les poubelles, c’est de voir ces monceaux de nourriture abandonnés mais aussi de s’apercevoir que les glaneurs faisaient de “bonnes récoltes”

Mais cette pratique est honteuse, comment peut-on imaginer à 75 ans faire les poubelles ou les restes du marché pour se nourrir ?

Pour certains retraités, faire les poubelles est beaucoup  moins honteux que de fréquenter les Restos du coeur. Ici, sur les marchés, ils n’ont pas l’impression de perdre leur dignité ni de voler quoi que ce soit d’ailleurs. Si ce n’est pas eux qui les prendront, ces produits seront jetés et détruits.

Une personne de 82 ans raconte même qu’elle n’achète plus aucune denrée alimentaire, fait ses confitures avec les restes du marché et les donnent même à ses amies. En outre, elle ramasse dans les containers des vieux vêtements, les recoud et les revend. Cela lui procure un petit complément de retraite. 

Dans un pays civilisé comme le nôtre, il est difficile de voir des retraités faire les poubelles. Si fouiller les poubelles n’est pas illégal car leur contenu est considéré comme “res derelictae” dans le droit  français, c’est-à-dire “des choses abandonnées par leur propriétaire”. Nous ne pouvons nous résigner à voir des personnes âgées, le soir, dans l’ombre ouvrir les couvercles des poubelles et trouver dans ces immondices, quelque chose à manger.

Et si faisions enfin preuve de générosité ?