En cette période de rentrée, il est intéressant de faire un bond en arrière et de s’interroger sur les instituteurs, les professeurs qui nous ont marqué. Quels profs ont change nos vies ? En bien ou en mal ? Pourquoi certains et pas d’autres ? Pourquoi restent ils gravés dans nos mémoires près de 50 ans après ?

Posez la question simple à votre famille, à vos enfants ou à vos amis “quels profs t’ont marqué ?” et vous allez rentrer dans de grandes discussions où les anecdotes bonnes ou mauvaises vont se succéder.

Je me souviens d’un professeur d’histoire, un puits de sciences qui sortait toujours du programme et qui à coups de remarques ou de nota bene nous amenaient ailleurs. Les rois de France nous semblaient proches et les anecdotes foisonnaient.

Des chercheurs en sciences de l’éducation ont montré que les professeurs passionnés et agréables sont ceux qui savent mieux transmettre leur passion pour la matière qu’ils enseignent. Les profs qui vous encouragent comme de véritables pygmalions sont ceux qui vous procurent les meilleurs résultats. Les qualités attendus d’un instituteur sont l’enthousiasme pour leur travail, une puissante motivation mais aussi un réel engagement. Ce sont des qualités naturelles et qui ne peuvent s’apprendre dans les livres : on peut alors parler in situ de vocation. On peut penser au professeur du film Le Cercle des Poètes disparus dénommé Keating qui encourageait chaque élève à construire une vraie liberté.

A contrario, il est évident qu’un mauvais professeur est celui qui blâme, qui humilie. Ou alors blasé par sa matière qui se contente de lire ses cours. Mais ces professeurs ont vite disparu de nos mémoires. Je me souviens d’un instituteur méchant aigri, tellement à cheval sur l’orthographe qu’écrire était devenu une vraie corvée.

Les qualités humaines, l’envie sont prépondérantes, de donner l’envie d’apprendre sont les éléments fondamentaux d’un professeur inoubliable mais existent ils encore ?

Qu’en pensez-vous ? Faites nous part de vos souvenirs et anecdotes.