Attention, il ne faut pas bousculer un retraité qui a faim ! Depuis un an maintenant, les résidents de la maison de retraite municipale de Saint-Marcel en Bourgogne sont privés de friteuse. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils ne sont pas contents! Les familles, les résidents se sont plaints à la mairie responsable de l’établissement. Il faut dire que le jour des frites était sacré et que le nombre de repas augmentait quand elles étaient servis. Mais le maire ne peut débourser les 4000€ nécessaire pour l’achat d’une nouvelle friteuse et déclare de façon péremptoire “Les frites, ce n’est pas pour maintenant“. 

Faire plaisir aux aînés avec des pommes frites, ce n’est quand même pas compliqué ! En outre, cette maison de retraite est l’une des plus chères de la région, alors comment ne pas s’étonner que la municipalité ne puisse pas trouver 4000€ pour faire plaisir à des pensionnaires de maisons de retraite ? Et pourquoi ne pas proposer des frites au four ? Certaines sont très bonnes. Non, Monsieur le Maire en fait une question de principe et l’achat d’une friteuse n’est pas sa priorité, il faut d’abord améliorer les rues et l’éclairage. Mais cela n’est pas incompatible.

Il y a près de 6000 habitants dans la commune et cette somme est anecdotique par rapport au budget. Le maire répète souvent que la ville est endettée et qu’il ne peut plus faire d’investissement. Résultat, ce sont encore les personnes âgées qui en pâtissent. Pourtant, ce n’est pas de leur faute si la ville a des dettes, eux ils ne demandent que des frites. Reconnaissons que ce n’est pas grand chose !

Et si nous lancions une pétition pour que les frites soient resservies dans cette maison de retraite ?