Savez vous que Victor Hugo accordait, dans son appartement de la Place des Vosges, l’hospitalité aux “pisseurs de passage “ ?

Combien de fois avez vous pesté contre le manque de toilettes, ou contre un manque évident de propreté ? Nous vous proposons un petit retour en arrière sur cette fabuleuse invention qui a changé nos vies et nos besoins…En plus et c’est un scoop, les toilettes vont bientôt être unisexes !

Les premiers ancêtres des W.C datent de 3000 ans avant J.C car les Grecs possédaient déjà des toilettes et des systèmes d’évacuation des eaux.

Puis cette façon de faire ses besoins est tombée dans les oubliettes car  chacun faisait ses besoins à l’extérieur en utilisant un simple saut d’eau quand cela était jugé utile car les toilettes n’étaient pas considérées comme importantes. L’hygiène n’était vraiment pas une priorité ! Se soulager n’importe où était la norme !

On peut dire que l’inventeur des W.C modernes se nomme Alexander Cummings car c’est la première fois que des  toilettes étaient équipées de la canalisation en forme de S  encore utilisée aujourd’hui. Ce qui est comique c’est qu’un poète anglais avait déjà eu l’idée deux cent ans auparavant mais son entourage l’avait dissuadé trouvant le principe farfelu !

A Paris, les premières “pissotières” , appellées d’une belle façon, “cases d’aisance” datent de de 1840 à l’initiative du préfet Rambuteau.

On les appelait communément les vespasiennes car l’empereur romain  avait crée un impôt spécialement sur les urinoirs romains.

Mais il a fallu attendre des décennies pour avoir des toilettes pour femmes ! Et oui, les femmes ont aussi des besoins !

A partir des années 50, toutes les maisons étaient équipées de toilettes à l’intérieur mais il reste encore plus de 3 milliards de personnes qui n’ont pas de toilettes chez eux et qui sont encore obligés d’utiliser la nature...

Cependant, les urinoirs vont peut-être totalement disparaître, sous prétexte de l’égalité homme-femme ! L’idée vient de Suède où les toilettes doivent être unisexes ! Pas de discrimination, égalité devant les toilettes ! Homme et Femme même combat ! Cette proposition peut vous paraître absurde mais uriner assis pour les hommes a beaucoup d’avantages ! D’abord le côté hygiène, uriner assis est plus propre. Ensuite, selon les scientifiques uriner assis réduit les troubles de la prostate et contribuerait à une vie sexuelle plus longue et plus épanouie ! Même si l’idée sur le papier semble bonne, la réalisation et l’application semble difficile ! Imaginez vous des agents de police vous suivre aux toilettes pour voir si vous urinez de la bonne manière ?

Colette écrivait “La femme est capable de tous les exercices de l’homme sauf de faire pipi debout contre un mur” et pourtant nous pouvons nous demander pourquoi l’urine soulage les piqûres d’insectes ? Pourquoi 5 millions d’allemands boivent leur urine pour se soigner ? Pourquoi l’urinothérapie connait un tel boom ? 

Il faut savoir que, chaque jour, nous produisons environ 200 grammes d’urine par jour ce qui fait pour tous les habitants de la terre 18 000 litres par seconde. Et dans une vie, nous allons rejeter en moyenne plus de 42 000 litres à nous tout seul !

Les Aztèques utilisaient l’urine pour guérir les plaies. C’est pourquoi, si vous vous faites piquer par une guêpe ou une méduse, un remède classique est d’uriner sur la plaie. Mais pourquoi utilise-t-on encore ce remède de grand-mère ? C’est une légende car l’urine ne contient aucune propriété antiseptique. Il faudrait alors laisser croupir votre urine qui entraînera la formation d’ammoniaque et ainsi vous pourrez désinfecter la plaie. Donc il vaut mieux nettoyer la plaie avec de l’eau de mer. La plupart des médecins déconseillent d’uriner sur la plaie car cela peut causer une sur infection. L’urine lave mais ne désinfecte pas.

Ce qui est surprenant quand on refait l’histoire, c’est de savoir qu’en 1760 les femmes de l’époque utilisaient l’urine comme lessive, ou plutôt l’urine fermentée.

Mais ce qui est le plus fou, c’est que plusieurs millions d’hommes dans le monde boivent leur urine pour se soigner. En Inde, le nom donné par cette pratique est l’Amaroli et un ancien premier ministre Desai de 1977 à 1979 défendait corps et âme cette pratique qu’aucune théorie scientifique ne vient conforter. Et même certains l’utilise comme cosmétique !

Décidément rien ne se perd ! Qu’en pensez-vous ?