nonJean-Christophe Cambadélis a qualifié Alain Juppé “d’arrière grand-père” tout cela parce qu’il a 70 ans comme des millions de français d’ailleurs! Selon certains, le favori des sondages serait trop vieux pour être Président. On peut le critiquer sur son bilan, ses projets, son caractère mais sûrement pas pour son âge! C’est du racisme anti-senior et personne ne s’en offusque. Tout le monde se préoccupe, à juste titre, des discriminations anti-âge dans le monde du travail, mais pour d’autres le racisme anti-senior en politique serait normal et même sain, sous prétexte de renouvellement. Souvenez-vous du même Alain Juppé alors Premier Ministre et âgé de 50 ans, qui en 1996 voulait interdire aux candidats de plus de 75 ans de se présenter aux législatives et aux plus de 70 ans aux  régionales et aux européennes! Avec une telle mesure, il ne pourrait prétendre être candidat en 2017 ! Alors disons Stop au racisme anti-senior en politique

Tous ceux qui veulent à tout prix rajeunir le personnel politique devrait se rappeler quelques chiffres : les retraités représentent  29% de l’électorat et plus du tiers des suffrages exprimés. Pourquoi donc n’auraient-ils pas des élus qui leur ressemblent?

Savez-vous qu’on peut lire dans un rapport officiel du comité France Stratégie, la proposition N°21  dit “La mesure consisterait à interdire de candidater pour un mandat électif après 70 ans en s’inspirant de l’âge de « mise à la retraite d’office» qui existe pour les salariés du public et du privé” Pour arriver à cette conclusion, les auteurs s’inspirent des exemples de la Tunisie et du Congo-Brazzaville (sic). Promouvoir officiellement les discriminations, on croit rêver? Et cela émane d’un  comité placé sous l’égide du Premier Ministre ! 

Privilégier la jeunesse par rapport à l’expérience, opposer la vieillesse et la jeunesse voilà de drôles de conception de la République qui nous le rappelons est une et indivisible.

Comment peut-on lutter contre les discriminations liées à l’âge dans le monde professionnel et promouvoir dans un rapport officiel préfacé par un ministre que les élus à 70 ans sont bons à jeter? En 1958, avec cette proposition, Charles de Gaulle n’aurait pu se présenter, c’aurait été une bonne chose pour notre pays? 60% des parlementaires ont plus de 60 ans et alors? Ils ont été élus et d’autre part, ils sont aussi le reflet de la société…

Il faut savoir que l’âge moyen des élus en France est de 59,6 ans. C’est l’âge de raison et de la tempérance, non? Dans ces temps tourmentés, difficiles et anxiogènes, les électeurs ne cherchent-ils des élus qui les rassurent?

Et pourquoi ne pas reprendre aussi l’idée folle d’un philosophe qui voulait retirer le droit de vote aux seniors de plus de 80 ans sous prétexte de conservatisme et de gâtisme? Certains jeunes élus voudraient mettre tous les vieux en politique en retraite d’office. Mais nous leur disons attention, les électeurs seniors n’ont pas tous Alzheimer et s’en souviendront lors de leur vote.

La Halde, organisme officiel, dans un  rapport disait que  les discriminations liées à l’âge sont en constante augmentation. C’est le troisième critère de discrimination après l’origine et le handicap, alors pourquoi tous les auteurs de ces propos discriminants anti-senior en politique ne seraient-ils pas poursuivis, juste pour l’exemple?

Le mot de la fin reviendra à Manuel Valls s’adressant à Alain Juppé”Je dirai à tous ceux qui s’inquiètent de votre âge que vous êtes en pleine forme” comme des millions de seniors Monsieur le Premier Ministre, et ne l’oubliez pas!