Madame et messieurs les candidats, les élections présidentielles auront lieu dans 70 jours et je me permets de vous écrire une lettre que vous lirez peut-être si vous avez le temps. Depuis quelques jours, vous multipliez les propositions en faveur de la jeunesse. C’est très bien mais il ne faudrait pas oublier les 16 millions de retraités dans vos discours et dans vos projets. La situation des aînés en France n’est pas non plus enviable et je me permets de vous rappeler quelques chiffres douloureux :  7,9% des retraités sont pauvres soit 1 078 000 retraités  pauvres et 7% des bénéficiaires des Restos du cœur ont plus de 65 ans. Alors Madame et messieurs les candidats, je vous pose une question simple: Quand donc allez-vous prendre conscience des difficultés que rencontrent des millions de retraités? 

Madame et messieurs les candidats, je scrute et j’analyse avec intérêt vos propositions et pour l’instant je ne vois rien qui puisse modifier en profondeur la situation des aînés. Je vous donne un seul chiffre:  la pauvreté en conditions de vie des plus de 75 ans est passée de 7,6% en 2012 à 9,6% en 2014 ! 2% de hausse en seulement 2 ans ! Devant cette situation dramatique, concrètement que proposez-vous ?

La situation des plus âgés est notre principale préoccupation. La solidarité nationale doit s’appliquer en priorité aux anciens. C’est une urgence et c’est logique : comment à 88 ans, avec des difficultés pour se mouvoir, comment voulez vous améliorer seul votre situation ? Impossible ! Oui on peut se sortir de la galère à 20 ans, oui on peut trouver un boulot, une formation mais quand on a 90 ans, reconnaissez que cela est difficile…

Et puis on parle beaucoup des jeunes qui n’arrivent pas à se loger, c’est vrai mais qui dit qu’à 75 ans 4,4% de cette classe d’âge a des difficultés de logement. En hausse de 1,2% en 2 ans !

On nous bassine avec des grands mots, justice sociale, égalité, vivre ensemble, générosité, solidarité…mais concrètement les aînés sont les grands oubliés des politiques publiques et l’avenir est sombre.

Madame et messieurs les candidats, il est plus facile, plus tendance, plus moderne de s’adresser à des “djeuns” plutôt qu’à des résidents de maisons de retraite. C’est évident, et vouloir conquérir un électorat bourgeois-bohème, ou bobo, si vous le préférez, est une stratégie de communication. Cependant, les retraités de France attendent, eux aussi, des promesses mais surtout des actes forts. Madame et messieurs les candidats, vous devez vous occuper aussi du sort des seniors de notre pays.

Madame et messieurs les candidats, depuis le 1er avril 2013 avec 1,3% d’augmentation, les retraites n’ont pas augmenté! Je passerai volontairement sous silence la hausse ridicule de 0,1% en 2015, donc cela fait quarante six mois que les 15 millions de retraités voient leurs pensions stagner. Mais à côté de cela tout augmente: l’essence, le gaz, les timbres, l’électricité, les produits de base, les impôts et surtout les taxes locales…Bref, le pouvoir d’achat des retraités se réduit à peau de chagrin. Madame et messieurs les candidats, trouvez-vous cela normal?

Madame et messieurs les candidats, vos conseillers ont du vous dire que le prix moyen mensuel d’une place en maison de retraite est de 1857€ soit 61€ par jour. Vous n’êtes pas sans savoir que la pension moyenne est de 1316€ par mois alors concrètement comment peuvent faire les pensionnaires? Seulement 39% des personnes âgées sont capables de payer leur maison de retraite et 25% sont obligées de vendre leur patrimoine. Madame et messieurs les candidats, trouvez- vous cela normal ?

Madame et messieurs les candidats, vous parlez souvent de l’égalité homme-femme et vous avez encore une fois raison. Cependant vous devez aussi certainement savoir qu’à la retraite un homme touche en moyenne 1857€ et une femme 833€. Madame et messieurs les candidats, trouvez-vous cela normal?

Madame et messieurs les candidats, vous parlez souvent du chômage mais vos conseillers ont du vous alerter sur les 874% de hausse du chômage des plus de 60 ans en 5 ans. Madame et messieurs les candidats, trouvez-vous cela normal?

C’est certain, j’entends quelques propositions, glanées de ci de là: certains d’entre vous proposent une hausse des petites retraites, du minimum vieillesse mais aucun plan d’ensemble pour les retraités, aucune vision du grand âge ne permet de nous projeter sereinement dans l’avenir. Oui, la priorité doit être la vieillesse ! Car à 87 ans, il n’y a que l’Etat qui puisse nous aider. 

Madame et messieurs les candidats, je vous rappelle un principe simple: la retraite n’est pas un droit c’est un dû. 

C’est un appel à l’aide que je vous lance alors aidez les retraités !