un senior décroche son diplômeVoici le communiqué de presse du Ministère des Affaires sociales paru hier “Marisol TOURAINE, ministre des Affaires sociales annonce la mise en place, au 1er janvier 2016, d’une aide adaptée à la situation des « Chibanis » résidant en foyer de travailleurs migrants. Objectif : leur permettre d’effectuer des séjours de longue durée dans leur pays d’origine et de se rapprocher de leur famille, sans pour autant perdre leurs prestations 35000 retraités étrangers vont donc retourner chez eux et toucher une aide mensuelle qui peut se monter à 6600€ par an. Soit un coût de 210 millions par an. 

35 000 “chibanis” (ce mot désigne en arabe les vieux) touchent des très petites retraites très souvent complétées par le minimum vieillesse (l’allocation de solidarité aux personnes âgées) et les allocations logement. Pour l’instant, il fallait résider au moins 6 mois en France pour bénéficier de cette allocation mais maintenant selon le décret ” ils pourront bénéficier d’une prestation spécifique, plus adaptée, pouvant aller jusqu’à 550 euros par mois (si les revenus annuels sont inférieurs à 600€ par an)” “afin de permettre à ces retraités étrangers qui résident en foyers de travailleurs migrants d’effectuer des séjours de longue durée dans leur pays d’origine auprès de leur famille sans perdre leurs prestations” 

Si nous lisons en détail, le  Décret n° 2015-1239 du 6 octobre 2015 relatif à l’aide à la réinsertion familiale et sociale des anciens migrants dans leur pays d’origine et à la création d’un fonds de gestion cette aide est réservée aux retraités étrangers, disposant de faibles ressources et qui résident seuls en résidence sociale ou foyer de travailleurs. Ce sont des personnes en situation régulière .

Selon la Ministre, ce texte “concrétise une avancée essentielle pour les 35 000 personnes concernées par cette situation”

Le coût de cette mesure n’est pas évoqué mais un simple calcul nous fait avancer au maximum le chiffre de 231 millions chaque année.