Les Jeux Olympiques commencent vendredi au Brésil. Mais qui sait que ce pays est en train de vivre un profond bouleversement économique mais aussi sociologique? De Gaulle disait que le “Brésil est en pays en devenir…et le restera” cependant, la réalité démographique du Brésil s’éloigne des images de jeunesse éternelle que certains lui accole. En effet, en 2050 ce pays comptera 65 millions de seniors soit une population plus importante que les jeunes ! Nous sommes allés en reportage à Rio pour voir comment vivent les retraités mais aussi quelles sont les conditions pour des retraités français pour vivre dans ce pays. Venez partager avec nous ce beau voyage :

20 millions de Brésiliens ont plus de 60 ans en 2016 et ce phénomène va prendre de l’ampleur. Au Brésil, la place des aînés est primordiale. Dans la tradition brésilienne, on ne laisse jamais un grand-père ou une grand-mère seule. La solitude chez les personnes âgées est nettement moindre que chez nous et que ce soit la famille, les voisins chacun essaie d’apporter une aide précieuse aux seniors. La preuve, lors de la canicule qui a touché Sao Paulo en 2010, seulement 32 personnes âgées sont décédées et à Rio malgré des températures extrêmes aucun décès n’a été comptabilisé. Faites donc le parallèle avec notre canicule de 2003 dont nous avons compté malheureusement 15 000 décès dans notre pays. Les liens intergénérationnels ne sont pas des vains mots et l’héritage d’une forte influence de la religion chrétienne n’y est surement pas pour rien. D’ailleurs le pape François lors de son déplacement au Brésil lors des JMJ s’est préoccupé du sort de la jeunesse mais aussi des personnes âgées dans ce pays critiquant “la culture du rejet des vieux, alors qu’ils donnent la sagesse de la vie”.

Même quand vous vous promenez dans les endroits touristiques ou les grandes artères, vous ne voyez que peu de retraités avec des cannes ou marchant difficilement. Par contre, il est très fréquent de croiser des fringuants sexagénaires faire leur footing torse nu ou sortant de la plage avec des corps d’athlète. Et oui, la culte du beau de l’apparence, du beau et du sain touchent toute la population. D’ailleurs nous n’avons jamais vu autant de seniors en forme dans les rues ! Ce qui est surprenant, c’est que c’est surtout l’apanage des hommes. Peu de femmes sexygénaires se baladent dans les rues. Héritage d’un certain machisme?

D’ailleurs, le Brésil a souvent caché ses vieux, vous ne verrez pas de publicité mettant en scène des retraités et la télé ainsi que les magazines n’abordent que très peu la place des personnes âgées. Certains considèrent la vieillesse comme incompatible avec les notions de dynamisme et de nouveauté. Mais les représentations changent et en l’espèce, ce sont les fameuses télénovélas, vous savez ces feuilletons télé quotidiens, qui maintenant et uniquement depuis cette année mettent en scène des couples de seniors. Et ils se comportent comme des véritables adolescents, n’hésitant pas à multiplier les aventures amoureuses et sexuelles et les faisant partager même à leurs enfants ! Autant dire que les préjugés tombent et plus le niveau économique monte, plus les seniors brésiliens sont un marché à conquérir.Les retraités au Brésil sont l’objet de l’attention des politiques. L’âge du départ à la retraite est de 60 pour les hommes et de 55 ans pour les femmes et la pension maximum est de 936€ par mois. Chaque salarié brésilien en fonction de son statut verse entre 5 et 25% de ses revenus pour financer sa retraite.

Cependant, être une personne âgée au Brésil n’est pas toujours facile et l’insécurité qui est un problème majeur au Brésil touche en premier les retraités loin devant les touristes. C’est pourquoi il n’est pas rare de voir des maisons de retraite entourées de grandes grilles pour empêcher les maraudeurs de rentrer.

Le Brésil est un pays magnifique, moderne, mélange savant d’histoire et de tradition avec des paysages uniques, et des contrastes saisissants. C’est pour cela que le nombre de retraités français au Brésil a augmenté de 1000% en 10 ans ! Soleil, qualité de vie, vie quotidienne moins chère, dépaysement voilà les moteurs de l’expatriation brésilienne. Cependant attention, vivre sa vie de retraités au Brésil est réservé à une petite partie de nos concitoyens. En effet, pour obtenir le statut de résident retraité, il faudra justifier d’un revenu minimum mensuel de 2500€ par personne !

Alors si vous voulez partir en voyage ou vous installer au Brésil, n’oubliez pas ce proverbe de là-bas “Ce n’est pas un pêché que d’être heureux”