Pierre Desproges disait ” L’adulte ne croit pas au père Noël. Il vote” et les seniors votent massivement et sont un électorat très recherché pour les prochaines élections. Michèle Delaunay, Ministre des Personnes Âgées pense que les seniors seront la “clé” des municipales. Alors rentrons un peu dans l’analyse et les futures prévisions électorales d’un vote pas si  homogène que cela: 

“La cible électorale future ne sera pas les jeunes mais les vieux” ce n’est pas nous qui le disons mais les principaux analystes politiques. En effet, pour les prochaines élections municipales, les seniors représenteront 18% de l’électorat et en 2030, ce chiffre montera à 30% ! Et si l’on prend le pourcentage des suffrages exprimés, il se montait l’année dernière pour les présidentielles à plus de 31%. Les plus de 60 ans sont une tranche d’âge qui vote massivement et ils jouent massivement le jeu de la démocratie. En moyenne, les seniors votent 13% de plus que les autres catégories de la population. 

Mais l‘ électorat senior est assez hétérogène et les femmes sont surreprésentées (19% de femmes contre 14% d’hommes dans les plus de 65 ans). Il est de bon ton de dire que les seniors sont majoritairement conservateurs mais cette représentation électorale est-elle si vraie ? Est-elle encore d’actualité ? Retour sur les analyses des derniers suffrages :

-au premier tour de la dernière présidentielle, les seniors ont voté à 11,2% pour Marine Le Pen (contre 18% pour l’ensemble de la population) 

Nicolas Sarkozy a reçu 43,7% des voix des plus de 60 ans.

-Les seniors ont voté à 32% pour François Hollande.

Pour le second tour, 54,1% se sont tournés vers Nicolas Sarkozy et 45,9% pour le Président actuel.

Mais ces chiffres sont à prendre encore une fois avec des pincettes et il faut aussi prendre en compte les spécificités locales. Par exemple dans les Alpes de Haute Provence, les seniors au deuxième tour ont voté à 51% pour François Hollande et en Ariège terre radicale socialiste 64% des seniors ont porté leurs voix sur le candidat socialiste.

En comparant avec les précédentes élections présidentielles, on s’aperçoit que Nicolas Sarkozy a perdu 5% passant de 59% à 54%. L’image d’un vote conservateur des seniors est à minorer, car les seniors constituent une population très disparate. Le vieillissement de la population n’induit donc pas majoritairement et mécaniquement un vote à droite. Ce qui est surprenant c’est pour l’instant le peu d’impact des thèses du Front National sur les seniors. En effet, seulement 11% des seniors ont voté Marine Le Pen, visiblement effrayés par une thèse première de ce parti : la sortie de l’euro. Et pour la petite anecdote, l’ancien bâtiment du FN a été transformé en résidence pour senior! Est ce le début d’un changement de vote ? Les élections de mars prochain le diront. D’ailleurs et c’est vraiment d’actualités, le Ministère des Personnes Agées vient de faire passer une note détaillée à François Hollande s’inquiétant d’une désaffection possible de l’électorat senior qui se dirigerait de plus en plus vers le Front National! Les retraités sont quatre fois plus nombreux qu’il y a 10  ans à choisir le parti de Marine Le Pen alors pour certains conseillers, il est urgent de ne pas se mettre les seniors à dos. Cependant, la réforme des retraites qui va pénaliser fortement les seniors n’est surement pas le bon chemin à prendre…

Surtout que dans les nouveaux retraités apparaissent des pro-mai 68, des bobos et des personnes pour qui la religion est moins présente dans leur vie. Comment arriver à satisfaire tous les seniors dont certains ont une retraite de misère et d’autres héritiers des Trente Glorieuses ? Les aspirations changent et les votes aussi.

Concernant les prochaines élections, les futurs candidats devront tenir compte de ce postulat mais aussi, en raison du vote massif des seniors, tenir compte de leurs aspirations. Comment être en adéquation avec ce “pactole électoral” que sont les seniors ?

Les seniors ne sont pas égoïstes et s’inquiètent de l’avenir de leurs petits-enfants. Ils voient plus loin que leur simple intérêt corporatiste et se préoccupent aussi de l’évolution à long terme de la société.

-Non les seniors ne sont pas tous conservateurs, la preuve:  42% des seniors pensent qu’il faut transformer en profondeur la société. Voilà un résultat bien loin des idées reçues. Les plus de 60 ans désirent le changement à condition que les valeurs qui fondent notre société soient maintenues.

-La question de la sécurité est importante mais elle n’est plus prioritaire, seulement 20% des seniors veulent que la politique mette l’accent en priorité sur ce point-la. 

La qualité de vie est primordiale pour les seniors à 72% et les questions d’environnement les passionnent pour 32% d’entre eux. Un monde sain et bon, voilà un slogan tout trouvé !

Les seniors vont être très attentifs à deux réformes majeures du quinquennat : les retraites et la dépendance. Et en filigrane, une question va se poser : pour la première fois de notre histoire récente: les retraités vont-ils être mis à contribution notamment avec l’alignement de la CSG vers le taux normal ? La réforme de la dépendance va t-elle signifier plus d’impôts ?

– Il va falloir que les candidats soignent et bichonnent les associations sociales ou culturelles. Regardez un peu les bénévoles et vous verrez que la plupart ont les cheveux blancs ! 

De toute façon, ce n’est pas parce que vous franchissez la barre symbolique des 60, 65 ou 70 ans que les seniors vont modifier leur vote !

Pour conclure, nous lançons un appel aux futurs candidats afin qu’ils signent la charte des seniors qui comprend quelques points très simples :

-pas de hausse d’impôt ciblée sur les retraités, 

-pas d’alignement du taux de la CSG sur celui des  actifs,

-promesse de ne pas baisser les pensions,

-une sécurité renforcée pour les âgés,

-une réflexion sur le coût des maisons de retraite,

– une réforme de la dépendance enfin concrète.

Qu’en pensez-vous et quels points pourrions nous ajouter ?