blog senior-égérie des seniorsFrancis Blanche “Je me sers de mon argent pour faire des économies et je me sers de mes économies pour dépenser de l’argent”. Les seniors seront la première ressource d’une nouvelle économie la “silver économie“. L’économie des cheveux gris créera selon les experts près de 300 000 emplois et pèsera plus d’un milliard d’euros en 2020. Mais comment le poids des ans vécu comme une tragédie de nos jours peut-il être la solution pour l’économie française ? Ne veut-on pas faire de l’argent sur le dos des petits vieux? Enquête sur un projet révolutionnaire : 

Le 19 août, lors du séminaire de rentrée du gouvernement la “silver économie” a été mis en avant car c’est un secteur qui va fortement se développer dans les prochaines années.  C’est la chance de notre pays car au lieu de se plaindre du vieillissement de notre population, les experts pensent au contraire que c’est une manne formidable, une nouvelle corne d’abondance, un peu plus moderne néanmoins.

C’est vrai que les chiffres sont éloquents : 30% des français auront plus de 60 ans dans vingt ans, 20 millions auront 60 ans en 2030. Alors soit on s’en plaint, on se focalisant uniquement sur les dépenses inhérentes à la dépendance, soit on essaie de trouver des solutions pour que le vieillissement ne soit pas synonyme de déclin. Et c’est là qu’intervient l’économie des cheveux gris !

Et cette masse de population, il faudra bien s’en occuper, s’en préoccuper en faisant que le vieillissement ne soit pas vécu comme un naufrage mais comme un long fleuve tranquille. La filière destinée à s’occuper des seniors progresse de 12% par an aux USA mais dans notre pays nous n’en sommes qu’aux balbutiements trop occupés à nous focaliser uniquement sur l’équation vieillissement = maison de retraite ou fauteuil roulant !

Il faudra vivre certes, mais bien vivre et grâce aux nouvelles technologies, le poids des âges sera plus léger. Déjà, des innovations vont bientôt faire leur entrée dans notre vie, toutes plus intéressantes les unes que les autres:

– Des robots sont en train d’être crée afin d’accompagner au mieux les personnes dépendantes. Ce compagnon d’un nouveau genre va vous rappeler de prendre vos médicaments, servira de téléphone, permettra d’envoyer des mails et plus intéressant permet de repérer et d’alerter les secours si la personne tombe ou ne donne plus signe de vie. En outre, il vous fera faire des exercices pour booster votre mémoire.

-des GPS pour les malades d’Alzheimer enfin fiables et avec beaucoup d’autonomie et surtout plus petits. Pas un bracelet ou un pendentif que les personnes enlèvent mais peut-être même une puce sous la peau indolore et invisible. Ou des chaussures ou des chaussons d équipés de capteurs comme cela, les malades seront toujours localisables.

-la canne  2.0 consiste à déceler les obstacles à l’avance et vous signalera la présence de votre famille ou de votre aide-soignante quand ils seront repérés par les capteurs.

-le chemin lumineux permettra de réduire les chutes de près de 30% et permettra de guider la personne dans ses déplacements nocturnes notamment pour aller aux toilettes. Sans appuyer sur l’interrupteur toujours mal placé, la maison s’illuminera comme en plein jour.

Ainsi la robotique, la domotique permettront de mieux vivre chez soi et d’éviter au maximum les maisons de retraite. Surtout ces objets devront être fonctionnels mais aussi beaux. C’est fini la vieille baignoire adaptée aux personnes âgées qui ressemble à un sabot, terminé le pendentif de télé-assistance ringard: des designers travaillent pour qu’ils soient fonctionnels, discrets et tendance. La preuve, le champion de design Philippe Starck travaille sur un déambulateur moderne et sexy ! Rien que cela !

Si la France est en pointe dans le domaine de la recherche notamment dans la maladie d’Alzheimer, il n’en reste pas moins que nous sommes en retard dans la domotique, le high-tech senior ou les maisons intelligentes. Et des pays comme la Finlande font déjà beaucoup mieux.

Mais le gros point noir de la “silver économie” c’est l‘humain. Enfin les seniors en âge de travailler qui sont trop souvent mis au placard, ou bien frappés d’obsolescence par des responsables des ressources humaines qui ne jurent que par le jeunisme. Si on adapte des maisons, si on invente des nouveaux objets c’est bien mais oublier l’humain c’est catastrophique. Si les représentations changent, les préjugés sur les seniors au travail doivent aussi tomber.

Dans les 10 ans, chaque grande entreprise mettra en place un responsable du secteur “Age et Autonomie” et pourquoi pas des seniors, après tout ils seront les mieux placés. Voilà un exemple de débouchés professionnels. Mais, il faut aussi et surtout développer d’urgence la formation pour les plus de 50 ans pour leur permettre de s’adapter, de changer de poste d’orientation, de région ou même de pays. Il faut se servir de leur expérience pour aider les petites entreprises qui manquent de personnel d’expérience. Il faut faciliter la reprise d’entreprise par des seniors. Après tout si l’on s’occupe de faciliter la vie des plus de 70 ans, on ne doit pas oublier les plus de 50 ans ! La technologie c’est bien mais l’humain c’est mieux !

La “Silver economie” si elle veut devenir l’économie en or ou la “gold économie” doit travailler sur deux jambes : la technologie et les hommes si elle en oublie une partie alors elle vacillera et ce projet ambitieux et novateur chutera lourdement