Docteur, une cure thermale pourrait-elle m’aider a soulager mes rhumatismes ?

Le thermalisme peut être considéré comme une possibilité de traitement  dans certaines maladies des articulations et les progrès médicaux de ces dernières années n’ont pas entamé l’indication de soins en milieu thermal. La crénothérapie (traitement de maladies par les eaux minérales) reste, à notre époque, tout à  fait d’actualité, ayant apporté la preuve de son efficacité sur le plan scientifique.

Elle peut être prise en charge par l’Assurance maladie en ce qui concerne les soins et la surveillance médicale, et dans certaines conditions, partiellement, pour l’hébergement et le transport.

Comme tout acte médical, une prescription par votre médecin est indispensable et l’accord de la Caisse de maladie doit être obtenu.

De nombreuses stations thermales françaises, répandues sur tout le territoire, mais essentiellement dans les Alpes et les Pyrénées sont habilitées sur le plan rhumatologique et traumatologique. Votre médecin de famille saura vous conseiller sur le lieu de cette cure qui dure 21 jours avec des soins journaliers (à l’exception du dimanche).

 La crénothérapie est un acte médical thérapeutique  sérieux et doit respecter un certain nombre d’indications et de contre-indications que seul votre médecin traitant ou votre spécialiste rhumatologue orthopédiste ou de rééducation fonctionnelle est à mieux de connaitre.

Les techniques externes utilisent l’eau, les vapeurs, la boue thermale. Plus rarement l’utilisation interne (boissons) est recommandée.

La prescription des soins et la surveillance médicale sont réalisés par un médecin de la station thermale auprès duquel vous devez prendre rendez-vous avec un courrier de votre médecin prescripteur, stipulant votre affection rhumatismale et vos antécédents médicaux et chirurgicaux. En effet, certaines techniques peuvent être contre-indiquées par l’état de santé du patient. En respectant certaines précautions, la crénothérapie s’accompagne de très peu d’incidents.

L’indication essentielle d’une cure thermale à visée rhumatologique est représentée par l’arthrose, évoquée antérieurement sur notre blog.

D’autres maladies peuvent aussi relever de cette thérapeutique : rhumatismes inflammatoires (en l’absence de poussée) affections péri-articulaires (tendinite, notamment de l’épaule), suites d’interventions chirurgicales articulaires (crénochirurgie), séquelles de traumatismes osseux, musculaires ou tendineux, les décalcifications (algodystrophie).

L’eau thermale agit par sa composition, notamment le souffre, élément constitutif du cartilage et l’action sédative, décontracturante de certaines pratiques : bain, application de boue (générale ou locale), douche au jet, séjour en étuve, piscine de rééducation.

La chaleur, la stimulation des muscles, la mobilisation dans l’eau aident à traiter les troubles osto-articulaires.

Il faut ajouter à tout ceci le rôle bénéfique du repos physique et moral de l’environnement thermal, loin de son milieu habituel.

 Les résultats obtenus sont souvent très favorables et permettent au patient de passer une meilleure année avec moins de douleurs, de gêne articulaire, diminution du traitement antalgique et anti-inflammatoire ainsi que du nombre de séances de massages-kinésithérapie.

 Actuellement, les traitements médicamenteux et parfois la chirurgie ont pris une place prépondérante dans la lutte contre les maladies rhumatismales.

Une cure thermale correctement prescrite, bien surveillée constitue une thérapeutique complémentaire à part entière. Il faut faire confiance en votre médecin dans la prescription de ce traitement, car il est le seul habilité à évaluer les indications et les bienfaits à retenir dans ce traitement totalement naturel.

 Notre médecin conseil