Personne n’en parle, aucun média ne le mentionne: pourtant les retraités ont fait dimanche la victoire de la République en Marche. Lors des Présidentielles, les experts avaient parlé du vote massif des retraités en faveur de François Fillon, disant que c’étaient les retraités aisés qui constituaient son socle électoral. Mais dimanche, un nouveau paradigme est apparu: les retraités sont le principal ciment électoral d’Emmanuel Macron: dimanche dernier 67% des retraités ont voté en comparaison avec les 50,5% de participants pour le reste de la population et 34% des retraités ont voté en faveur des candidats en Marche contre seulement 24% des 28-35 ans! Le vote LREM est donc un vote âgé. Bizarrement personne n’en parle, est-ce honteux ? Lisez notre analyse et faites vous votre propre opinion :

Le mammouth électoral que représente le vote des retraités soit 29% de l’électorat et plus du tiers des votants a choisi de voter la république en marche. Massivement, les seniors veulent soutenir  la politique du Président de la République Emmanuel Macron et de son gouvernement.

Les retraités sont 67% à faire confiance au gouvernement pour lutter face au chômage et 71% pour lutter contre le terrorisme.

Le profil de l’électorat d’Emmanuel Macron est plutôt âgé, aisé et nous sommes loin des représentations des experts qui veulent en faire un vote neuf,  moderne et basé sur la jeunesse. Et oui, ce sont principalement les vieux qui votent en Marche, étant donné qu’ils ont été les plus nombreux à participer au scrutin. 

Les opposants d’Emmanuel Macron ont voulu se saisir de la hausse de la CSG qui va, injustement frapper les retraités sans contrepartie directe sauf une éventuelle et lointaine exonération de la taxe d’habitation, pour les dissuader de voter en faveur des candidats d’En Marche. Manifestement, cette stratégie électorale n’a pas porté ses fruits et les retraités ont plébiscité les candidats d’En Marche, reléguant les candidats des Républicains, leur vote habituel loin derrière.

Les retraités sont légitimistes et veulent donner une forte majorité au nouveau président et ont été séduit par ses débuts notamment sur la scène internationale. Le “et droite et gauche” convient aux seniors lassés par les querelles politiciennes. 

Mais alors pourquoi, les politologues qui nous ont bassiné avec le vote âgé, aisé en faveur de François Fillon, qui constituait la base forte de son électorat, ne mentionnent-ils pas le vote massif des retraités en faveur d’Emmanuel Macron et de ses candidats? Est-ce honteux ? Est-ce contraire à l’image de modernité du mouvement en Marche?

Les experts pourraient s’interroger sur une certaine forme de masochisme des retraités: ils votent en faveur de candidats qui vont augmenter leurs impôts via la hausse de la CSG! Soit les seniors sont altruistes, ils pensent principalement aux générations futures et sont prêts à des sacrifices personnels soit ils pensent que l’augmentation de la CSG ne va toucher que les retraités “aisés” suivant l’élément de langage fallacieux employé par les candidats d’En Marche. Et là, ils se trompent…

Les retraités principaux aspirants à la nouveauté politique, qui l’eut cru ?