réformeAlors que le projet de loi El Khomri est considéré par 70% des français comme une menace pour les droits des salariés, les retraités sont la catégorie la plus favorable à ce projet de loi. 39% des retraités pensent que cette réforme permettra de créer des emplois et 71% imaginent que ce projet est important car il donne plus de liberté aux entreprises. Les seniors seraient-ils des réformateurs en puissance ? 

Malgré les préjugés, les retraités ne sont pas hostiles aux réformes. Bien sur certains diront que cela ne les concernent pas directement car les seniors ne sont plus, par définition, dans le marché du travail. Néanmoins, les retraités pensent à l’avenir du pays, à leurs enfants et à leurs petits-enfants. Ils voient bien que le monde bouge et que le statu quo n’est pas possible.

C’est pourquoi certains politologues conscients de la force électorale des 15 millions de retraités, qui représentent, répétons le près de 30% du corps électoral, pensent qu’un programme électoral basé sur des réformes justes et efficaces sera plébiscité par les seniors. Et comme ce sont eux qui feront le prochain président de la République

Un dernier sondage IFOP montre que la candidature d’Alain Juppé est souhaitée par de nombreux retraités. Le maire de Bordeaux recueillerait, dès le premier tour, 47% des suffrages des retraités et 52% des voix des plus de 65 ans ! Si c’était Nicolas Sarkozy, 29% des retraités voteraient pour lui et 32% des plus de 65 ans. Presque 20 points de moins, c’est énorme.

Même si les retraités sont favorables au changement, ils ne veulent pas d’un saut dans l’inconnu: ainsi Marine Le Pen ne recueille que 11% des voix des électeurs de plus de 65 ans, alors que François Hollande ferait 6 points de plus que la candidate du Front National au premier tour.

Mais revenons directement à la cause des retraités: tous les syndicats appellent à une mobilisation des retraités le 10 mars. Mais encore une fois ce sera un échec. Même si les revendications sont justes : véritable revalorisation des retraites, pension au moins égale au SMIC, rétablissement de la ½ part fiscale et exonération fiscale des majorations familiales; cette façon de faire avec des banderoles et des fumigènes ne rencontrera qu’un faible écho. Les retraités pour se faire entendre ne doivent pas utiliser des vieilles recettes du passé mais au contraire innover.

Nous proposons 5 moyens modernes, ambitieux et pertinents pour gagner notre combat pour une retraite digne et sereine:

1-Grève des achats : les seniors représentent 43% des dépenses de restaurant, 45% des dépenses d’habillement et 72% des achats de voitures dont le prix dépasse les 30 000€ ? Imaginez un peu, si les retraités faisaient la grève des achats, l’économie française déjà moribonde ne s’en remettrait pas ! En outre, les seniors sont la classe d’âge qui achète le plus de journaux. Et si nous faisions la grève des achats de magazines et de quotidiens?

2- Grève de la garde des petits-enfants : 11% des grands-parents gardent leurs petits-enfants tous les jours ce qui correspond à une économie de nounou de près de 32 millions d’euros chaque jour pour les familles soit près de 8 milliards d’euros par an ! Imaginez si les grands-parents ne gardaient plus leurs petits, la vie quotidienne serait impossible !

3- Grève des associations: 38% des retraités sont bénévoles dans une association soit près de 6 millions de seniors qui font tourner le secteur associatif. Et comme ce secteur totalise un budget de 70 milliards d’euros, on pourrait arriver à une perte de plus de 26 milliards ! Imaginez si les retraités faisaient la grève du bénévolat, toutes les associations fermeraient !

4-Grève des dons: Chaque année, les retraités donnent à leurs enfants ou leurs petits enfants, la somme faramineuse de 32 milliards d’euros ! Imaginez comment payer le loyer, l’essence, les vacances et la fac pour certains si les seniors ne donnaient plus ce petit coup de pouce !

5-Grève du vote: Croyez vous que le suffrage universel aurait une réelle légitimité si les retraités s’abstenaient de voter? Déjà que l’abstention explose, il faudrait encore enlever 18% de l’électorat et 31% des suffrages exprimés ! Imaginez quelle représentativité auraient les futurs élus !

Les retraités sont incontournables mais malheureusement personne ne les écoute car ils agissent en ordre dispersé. Nous pourrions utiliser les réseaux sociaux dont les retraités sont friands pour faire passer nos justes revendications. Une mobilisation Retraité 2.0 sur la toile, voilà une idée moderne et qui pourrait permettre de nous faire entendre.

Les retraités demandent du changement, de l’innovation et des réformes. Il faut écouter les voix de la sagesse !