exclamationPersonne n’en parle, les journalistes sont focalisés sur une seule mesure : le système de bonus-malus avec un taux plein de retraite complémentaire qui ne pourra pas être perçu avant l’âge de 63 ans. Mais les 14,6 millions de retraités qui touchent une retraite complémentaire (11,9 millions pour l’Arrco et 2,7 millions pour l’Agirc) vont eux aussi déchanter. Deux mesures sont passées en catimini et vont pénaliser directement et fortement le pouvoir d’achat des retraités: les retraites vont subir de 2016 à 2018, 3 années de sous-indexation c’est à dire des revalorisations inférieures d’un point à l’inflation mais aussi la revalorisation annuelle des retraites complémentaires sera reportée d’avril à novembre. Triste journée pour les retraités ! 

Hier François Hollande a déclaré sur RTL “les régimes de retraite seront pérennisés jusqu’en 20303″ et “qu’il n’y avait plus d’inquiétude à avoir par rapport aux retraites après cette réforme” Le Président se félicite de l’accord obtenu par les partenaires sociaux sur les retraites complémentaires. Mais les retraités actuels peuvent-ils aussi se réjouir de cet entente? Encore une fois, personne ne les a consulté et pourtant ils vont subir de plein fouet des mesures qui vont de facto diminuer leur pension. 

Pour rappel, l’Arrco gère le régime complémentaire des salariés du secteur privé de l’industrie, du commerce, des services et de l’agriculture. L’Agirc elle gère les retraites des cadres. Ce sont dons les complémentaires pour les salariés du privé. Ce sont les retraites complémentaires.

Donc ce fameux accord Agirc-Arrco, on le sait déjà les retraites complémentaires n’augmenteront pas jusqu’en 2018 et seront même d’un point inférieures à l’inflation. En résumé, perte brute de 3 % de pouvoir d’achat! De plus, les retraites complémentaires ne vont plus être revalorisées par rapport à l’inflation le 1er avril mais le 1er novembre de chaque année. 7 mois de gel supplémentaire! Soit-disant ces mesures vont faire économiser 1,6 milliard. Sur le dos des retraités actuels naturellement ! 

Ce n ‘est pas la maigre hausse de 0,1% cette année des retraites de base qui va redonner le sourire aux retraités de France.

En 2015, les pensions de retraite deviennent des variables d’ajustement des politiques publiques. Un déficit et hop on rogne sur les niveaux de retraite.

Il est grand temps que les retraités se manifestent et fassent entendre leurs voix, sinon, la chute risque d’être encore plus rude…