senior mariageEn 2013, pas un mois n’est passé sans que le chômage des seniors n’augmente! Notre pays est passé de 662 000 seniors demandeurs d’emploi début 2013 à 743 000 au mois de décembre ! Une hausse de 81 000 demandeurs d’emploi de plus de 50 ans soit 12,3% d’augmentation ! Devant cette situation catastrophique, l’OCDE propose une thérapie de choc. Mais quelles sont les autres pistes pour enfin permettre aux seniors de travailler

Bernard Lavilliers chantait “Je voudrais travailler encore” et bien si vous avez plus de 50 ans dans notre pays vous aurez beaucoup de difficultés. 48% des seniors ont connu le chômage entre leur dernier emploi et leur retraite effective ! Le taux d’emploi des plus de 55 ans est l’un des plus faibles de tous les pays industrialisés et seulement 20% des 60-65 ans ont un emploi ! 

Devant ce constat terrible, l’Organisation de coopération et de développement économique propose des solutions draconiennes :

-Il faudrait raccourcir et diminuer les droits au chômage des seniors. Cet organisme veut modifier certaines règles et notamment la rupture conventionnelle qui offrirait trop d’avantages aux seniors. D’autre part, les mécanismes incitent trop les seniors à attendre leur retraite en étant au chômage. Vous savez que les durées d’indemnisation chômage sont plus longues pour les plus de 50 ans, et bien pour certains il faudrait les supprimer ! Ou bien repousser ces avantages à 62 ans uniquement ! Comme si c’était la faute des seniors ou leur volonté d’être au chômage et toucher des indemnités !

-D’autre part, l’OCDE préconise aussi que le fameux contrat de génération qui tarde à porter ses fruits (seulement 20 000 ont été signés contre 70 000 prévus par le gouvernement ) soit orienté uniquement vers les plus de 55 ans sans qualification. Déjà que ces contrats ne fonctionnent pas bien, alors si les critères sont plus draconiens, personne ne les utilisera !

Pour terminer, la réforme actuelle des retraites qui entre en vigueur cette année, ne rencontre pas un franc succès auprès de l’organisation de coopération. En effet, toujours selon cette dernière, la réforme va favoriser encore plus les départs anticipés des seniors du marché du travail pour creuser le trou des retraites.

Encore une fois, les seniors sont les boucs-émissaires des propositions économiques farfelues, comme si le chômage des plus de 50 ans était volontaire ou recherché ! 

Et si pour une fois, les acteurs politiques et économiques essayaient de trouver de nouvelles pistes pour endiguer le chômage des seniors?

Pourquoi ne pas favoriser la création d’entreprise des plus de 55 ans  en augmentant les aides à la création et en simplifiant les procédures ? Les seniors ont l’expérience et pourraient être des chefs d’entreprise talentueux si créer une entreprise n’était pas si fastidieux et périlleux.

Ne pourrait-on pas tenir compte quand les seniors sont au travail des contraintes spécifiques ? Ainsi, le maintien de l’employabilité des plus de 55 ans viendrait d’une amélioration certaine des conditions de travail ( décharges horaires, meilleure flexibilité annuelle, entraide des plus jeunes…)

Une autre disposition iconoclaste serait de baisser le salaire payé par l’entreprise aux plus de 50 ans et le manque à gagner étant à la charge de l’Etat.

– Pourquoi ne pas supprimer totalement les charges pour les entreprises qui embaucheraient un senior en CDI ?

– Enfin et surtout, il faut modifier les représentations des entreprises et plus particulièrement des DRH qui voient un senior ( souvent quelqu’un de plus de 45 ans pour eux) comme un sénile, un vieux, un dépassé. C’est honteux ! Car n’oublions pas que tout le monde sera un jour ou l’autre un senior au travail ! Même les jeunes travailleurs seront des seniors actifs, si on veut bien leur donner du travail!

Il est ubuesque qu’en politique, prime soit donné à l’expérience alors qu’en entreprise prime est donnée au jeunisme !

Mobilisons nous et montrons que les seniors en entreprise c’est utile, performant, productif et que c’est simplement l’avenir !