manifHier les retraités étaient appelés à manifester pour défendre leur pouvoir d’achat. Ces manifestations ont fait flop et même les organisateurs disent qu’elles n’ont servi rien. 1000 manifestants à Paris, 700 à Marseille, 200 à Dijon et Périgueux, 250 à Toulouse, 200 à Montpellier, 300 à Nîmes, 100 à Besançon... soit environ  5000 retraités dans toute la France. En sachant que notre pays compte 15 millions de retraités cela fait 0,03% de participation! Soit un ratio d’un manifestant pour 3000 absents ! Oui il faut défendre le pouvoir d’achat des retraités, oui il faut dire “ça suffit” mais pas en brandissant trois pancartes et en jouant du tambour! Nous ne voulons plus des traditionnels slogans du syndicalisme de grand-père mais privilégions plutôt des actions pertinentes, innovantes pour faire reculer le gouvernement ! Les journalistes ont même qualifié ces manifestations de “pépère”…c’est tout dire…

Oui, les demandes sont justes : “vivre correctement avec une retraite méritée“, il est nécessaire que les retraites soient véritablement revalorisées, que la demi-part des veuves soient rétablie, que la suppression de la fiscalisation des familles nombreuses soit supprimée, que la contribution pour l’autonomie cesse mais pas de cette façon…

Tous les retraités ne se retrouvent pas derrière les drapeaux des syndicats traditionnels et on ne peut défendre nos intérêts légitimes en voulant faire plier le gouvernement et les “patrons”. D’ailleurs quel est le lien avec les employeurs ? Pourquoi demander aux retraités de s’associer aux nouvelles manifestations du 31 mars concernant la loi sur le code du travail ? Sommes nous concernés directement? N’avons nous pas des revendications spécifiques qui mériteraient un front uni des retraités de France sans ce cortège syndical qui rappelle les mouvements de mai 1968 ?

Les retraités ne peuvent-ils pas se prendre en main sans ces drapeaux rouges et ces banderoles de la CGT ou de FO? Nous aurions aimé entendre dans les mots d’ordre que la retraite n’est pas un droit mais un dû ! 

Si nous ne faisons rien, les retraites seront gelées jusqu’aux prochaines élections présidentielles. Faisons plutôt la gréve de la garde des petits enfants, de la gestion des associations et des achats. Bref, faisons nous entendre par n’importe quelle manière, mais sans les manifestations dignes de nos grands-parents !

Pour l’instant, nous ne voyons qu’un moyen efficace pour nous faire entendre: créons le parti des retraités, qui ne soit ni de gauche ni de droite, mais qui soit un mouvement où TOUS les retraités pourraient trouver leur place afin de défendre nos justes droits !