La crise touche tout le monde et les seniors ne sont pas épargnés. D’ailleurs, il existe de véritables disparités chez les seniors et certains, quoi qu’en croit la plupart des gens, ont du mal à finir le mois. 24% des personnes surendettées sont des seniors ! Cette fameuse fin de mois qui dure sept jours par semaine comme le chantait Léo Ferré. En plus 2% des sans domicile fixe ont plus de 65 ans !

1. Les chiffres qui résument la situation dramatique de certains seniors :
Selon une étude de la Banque de France,  en 2001, les plus de 55 ans représentaient 13% des personnes surendettées, contre 23% en 2010 et 24% en 2012 !  C’est un signe tangible que  la précarité des seniors s’est globalement répandue.  Qui prétendait que les seniors n’avaient besoin de rien ?
De plus, en 2006,  les 55/64 ans étaient déjà 31% à avoir contracté un crédit à la consommation, contre 23% d’entre eux dix ans auparavant. Les plus de 65 ans eux, étaient 17% a l’avoir fait contre 12,5% douze ans auparavant.

2. Pourquoi certains seniors sont endettés ?
La perte du conjoint peut faire perdre une grande partie des revenus. De plus, le passage à la retraite provoque souvent une diminution des revenus et donc du niveau de vie. Ce dernier dépendant également du coût de la vie, la situation est délicate pour de multiples personnes âgées, puisque les prix augmentent depuis de nombreuses d’années. Et bien souvent, les pensions versées ne suivent pas cette envolée. C’est d’ailleurs scandaleux de voir le SMIC revalorisé et jamais les retraites d’une même proportion !
Deux facteurs viennent appuyer ce phénomène : les départs en pré-retraite, ainsi que l’augmentation de l’espérance de vie. D’ailleurs les établissements de crédit prêtent de plus en plus tard.
Les seniors empruntent davantage pour leurs loisirs et leurs voyages : 70% des achats de camping-cars, caravanes et autres véhicules du même type sont réalisés par des clients de plus de 50 ans. En effet, les seniors sont ceux qui ont le moins besoin d’emprunter pour l’immobilier notamment, puisqu’ils sont majoritairement propriétaires de leur résidence principale (67% des plus de 50 ans et 82% des plus de 70 ans).

En conclusion, si la retraite devrait permettre une stabilité financière sans souci, elle est de plus en plus synonyme d’instabilité, ou pour certains  d’équilibre bricolé. 

Souvent le surendettement a des conséquences dramatiques, et la perte du logement est la cause première pour devenir SDF.

Si l’on veut ajouter une partie plus dramatique à ce sujet : Les sans domiciles fixes. Environ 0,2% de la population française vit dans la rue soit près de 95 000 personnes. 2% des hommes sans domicile sont des seniors et 1% des femmes sans abris a plus de 65 ans ! (Source INSEE )