David Foenkinos écrivait “Il y a un âge où les seules sorties qu’on accepte sont les enterrements”. Non seulement la mort d’un proche est dramatique mais en plus, les obsèques coûtent de plus en plus cher. Il faut savoir que les prix des obsèques peuvent varier de 1347€ à 6649€ soit un prix moyen de 3350€ en augmentation de 8,18% en 3 ans ! Et encore ces montants ne tiennent pas compte du prix du caveau et de la concession.  Qui dans ces moments difficiles va demander plusieurs devis? Qui sait que les seules démarches administratives peuvent être facturées 400€? Qui sait que la crémation revient plus cher que l’inhumation? Malheureusement la scandale du coût des obsèques est bien vivant :

Samedi, c’est la Toussaint et l’usage est de commémorer les morts le 1er Novembre. En France, il y a 2367 cimetières répertoriés et plus de 700 000 sépultures localisées.  Et la crémation est passé de 1% à 30% des enterrements. Chaque année, à la Toussaint, les français achètent plus de 23 millions de pots de chrysanthème pour une dépense totale de 162 millions d’euros. Comme il y a environ 500 000 enterrements par an avec un coût moyen de 3350€, le marché funéraire se monte donc à 1,675 milliard !

 Mais ce qui choque, ce sont le coût des obsèques. On ne peut parler de coût prohibitif puisqu’ils sont obligatoires mais de coût excessif. Et là plusieurs questions se posent :

-Pourquoi une même prestation d’enterrement varie de 1.586€ à 10.248€? Soit 700% plus cher?

-Pourquoi le tarif des démarches administratives varie de 40 à 500€ selon les pompes funèbres? Alors qu’elles sont similaires et standardisées?

-Pourquoi les soins de conservation passent de 53€ à 550€ en fonction des prestataires?

-Pourquoi le coût des obsèques a augmenté de 35% en 10 ans?

-Pourquoi la crémation est-elle plus chère de 8% que l’inhumation (3609€ contre 3350€) ?

Enfin, le prix des concessions est variable en fonction des communes: pour être enterré au Père Lachaise à Paris, une concession à perpétuité vous coûtera au minimum 11000€ contre 4000€ à Marseille. Pourquoi le prix des concessions a-t-il augmenté de 27% en 6 ans?

En plus, ce qu’il faut savoir c’est que certaines concessions sont perpétuelles mais pas éternelles. En effet, une municipalité peut reprendre une concession si elle constate un état manifeste d’abandon.

Pour terminer, méditons cette phrase d’Héraclès  “J’ai tellement horreur des enterrements que, si je pouvais, je n’irais pas au mien”