Le 30 juin 2012, les écrans des derniers Minitel s’arrêteront après trente ans de bons et loyaux services. Ringarde, cette petite boîte que l’on trouve encore dans 420 000 foyers ? Pas vraiment, car cet objet bientôt culte ne s’est pas contenté de faire exploser la facture téléphonique de ses utilisateurs – ils étaient encore 25 millions en 2000. Non, le Minitel nous a réservé quelques surprises. Souvenez-vous, nous sommes surs que vous vous en êtes servi à un moment ou à un autre ! Voici pourquoi, il a change nos vies :

Il a révélé le visage du nouveau président ligne par ligne. C’était en 1981, avec François Mitterrand.La France décide de se lancer dans l’aventure, et le grand public commence à tester le Minitel à partir de 1980.

Les premiers services payants explosent à partir de 1984 à travers la vente par correspondance, les messageries roses, et, plus surprenant, un service de réveil par téléphone.

Nous avons bluffé les Américains avec cet outil né dans les laboratoires du Cnet, l’ancien département de la recherche de France Télécom, qui, en 1985, comptabilisait plus d’un million d’heures de communication chaque mois. Au début des années 1990, le vice-président américain a même été jusqu’à envoyer un émissaire en France pour se renseigner sur le Minitel. Malheureusement, ce qui était une chance va devenir un piège, le Minitel ayant uniquement une utilisation hexagonale.

En tout cas, Jacques Chirac, que l’on a connu moins technophile, était convaincu de son intérêt  lorsqu’il déclarait le 10 mars 1997 sur France 2 : “J’entends : Ah ! Nous sommes en retard, mais ce n’est pas vrai ! Nous avons en France le Minitel. La boulangère d’Aubervilliers sait parfaitement interroger sa banque par Minitel, alors que la boulangère de New York en est incapable.”

Il a fait d’Ulla  l’un des prénoms les plus célèbres de France. À tel point que le service est depuis décliné en ligne, comme s’apprêtent à le faire la plupart des 1 400 services encore actifs (3615 Turf, courses hippiques, 3617 Verif ou 3617 Sirène, informations sur les entreprises, 3617 Medit, santé) qui ne seront plus accessibles à la fin juin.

Et vous qu’avez vous fait de votre minitel ?


Click here to find out more!