retraite grecRassurez-vous ce n’est pas en France mais en Grèce. Le minimum retraite est passé de 450 à 346 €, c’était une demande des créanciers afin d’accorder une aide supplémentaire à ce pays.  Jusqu’à quand, va-t-on encore pressurer les retraités grecs les plus pauvres? Et pour la France c’est pour quand ce genre de mesures ?

La France est-elle en bien meilleure posture que la Grèce si nous prenons uniquement comme seul critère les retraites? En analysant de près le système des retraites grecs et celui de notre pays, nous pouvons objectivement dire que le poids des retraites françaises se rapproche dangereusement du modèle grec. En effet, dans l’Union Européenne, la moyenne du poids des retraites est de 9% du PIB. En Grèce il est de 17% du PIB et pour la France nous sommes à 14% ! Des chiffres qui font peur !

Il faut savoir que si la Grèce ou la France avaient des retraites qui soient dans la moyenne européenne au niveau du produit intérieur brut, ces deux pays seraient en excédent et non en déficit. Oui, les retraites plombent les comptes de ces deux nations et le nier serait passer à côté du bon diagnostic.

Ensuite, l’âge moyen de la retraite en Grèce est de 61,5 ans et en France c’est 60,2 ans. La pension moyenne privé-public est de 1152€ pour les retraités grecs soit près de 2 fois le salaire moyen et pour notre pays c’est 1216€.

La Grèce compte 2,6 millions de retraités sur 11 millions d’habitants soit 23,36% de ses habitants et dans notre pays les retraités représentent 23,63% du nombre d’habitants.

Le déficit des caisses de retraites grecques se monte à 2 milliards en 2015 et pour notre pays il est de 1,3 milliard.

Bien sur, la France n’est pas la Grèce, néanmoins il faut absolument se prémunir, prendre les décisions courageuses afin que les retraités français ne se retrouvent pas un jour comme leurs homologues grecs. Nous n’accepterons pas de voir nos pensions baisser comme mesure d’ajustement des politiques publiques.