Tous les groupes avaient voté hier au Sénat la revalorisation à 85 % du Smic soit seulement 987 € par mois des plus petites retraites agricoles en 2018. Cependant, le gouvernement s’est opposé à cette hausse dès cette année car il veut repousser la revalorisation des pensions agricoles à 2020, dans le cadre plus large de la réforme des régimes de retraites. Pourtant 266 000 retraités agricoles auraient pu en bénéficier en 2018 de cette augmentation normale des retraites. “Nous traiterons du cas des agriculteurs en même temps que de celui de tous les Français ” a déclaré le gouvernement…Pas certain que les petits retraités de l’agriculture soient satisfaits de cette décision…

Dans notre pays, nous avons environ 1,5 million de retraités agricoles et 41 000 retraités exploitants agricoles bénéficient du minimum vieillesse et 19780 sont des retraités salariés agricoles (source rapport législatif N°942). Qui en parle ?

Malheureusement cette situation ne risque pas de s’améliorer. En effet, selon la cour des comptes “10% des agriculteurs à la retraite disposent d’«une pension globale de retraite inférieure à 600 euros par mois” mais aussi “le régime de retraite des exploitants agricoles est déficitaire à hauteur de 1,1 milliard par an” Mais qui sait que la retraite d’un agriculteur est calculée sur les quarante dernières années, contre les vingt-cinq meilleures pour un salarié du privé. Ce n’est pas normal.

Les politiques se sont pressés au salon de l’Agriculture mais ils ont oublié d’évoquer un problème dramatique: la retraite des agriculteurs. Ce n’est pas normal….Et puis cette mesure aurait coûté 300 millions d’euros, notre pays n’est il pas capable de le financer ?

La situation des agriculteurs est difficile au quotidien mais en plus les perspectives à la retraite sont sombres.

Tchekhov écrivait “Les paysans sont sans cesse au travail et c’est un mot qu’ils n’utilisent jamais”.