Le dernier avis d’imposition passe mal pour certains retraités. Soit-disant, les impôts allaient baisser pour la plupart des retraités mais 2 mesures fiscales ont été votées cet été dans la plus grande indifférence. En effet, la fiscalisation des majorations de pension pour ceux qui ont eu au moins 3 enfants et la suppression de la demi-part des veuves font mal. La douloureuse peut représenter une augmentation qui va jusqu’à un mois de pension ! Les retraités sont maltraités en cette rentrée et ce n’est pas leur feuille d’impôt qui va leur redonner les sourire : 

Vous le savez, 8 millions de retraités ne verront pas leur pension revalorisée et pour les petites retraites, l’augmentation ne pourra entrer en vigueur le 1er Octobre. Cependant, deux mesures plus insidieuses vont avoir de lourdes conséquences sur les impôts des retraités :

la suppression de «la demi-part des veuves» a alourdi la facture de dizaines de  milliers de retraités. Cette mesure avait été prise en 2008 et devait s’étaler progressivement. Mais en 2014, elle a complètement disparue et le réveil fait mal. Rendez-vous compte:  sur les 3,6 millions de contribuables concernés par la suppression de la demi-part des veuves, environ 2 millions vont devenir imposables ou voir leurs impôts augmenter. 2 millions de retraités qui voient leurs impôts augmenter, ce n’est pas une paille ! Il faut quand même préciser au gouvernement qu’être veuf n’est pas un choix délibéré! 

-Autre mesure inique, la fiscalisation de la majoration de 10% des pensions des retraités ayant eu au moins trois enfants. Pour l’instant c’était non taxé  mais le budget 2014 en a décidé autrement.

Ces hausses d’impôts iniques et scandaleuses vont aller de pair avec une augmentation de la taxe d’habitation ! 

Les sans dents sont sur la paille et maintenant personne ne pourra nier que les retraités sont les variables d’ajustement des politiques dispendieuses. A quand la révolte ?