exclamationEn mars 2016, en France  le nombre de demandeurs d’emploi  s’établit à 3 531 000. Ce nombre diminue de 1,7 % sur un mois. Concernant les seniors, c’est à dire les chômeurs de plus de 50 ans, le nombre diminue pour la catégorie A ( demandeurs d’emploi  sans activité )  de 1% soit 85 600 chômeurs en moins en 1 mois. Mais si l’on prend en compte TOUTES les catégories de chômeurs (A, B c’est à dire moins de 78 heures  travaillées dans le mois et C plus de 78 heures travaillées dans le mois) le nombre de seniors au chômage a encore augmenté de 1100 en 1 mois ! Alors qui devons nous croire? Doit-on se réjouir de ces chiffres ? 

Si l’on prend tous les chiffres, le chômage dans n’importe quelle catégorie a bien baissé au mois de mars 2016. C’est une évidence. Au total, les inscrits à Pôle emploi, dans les catégories A, B, C, sont 8700 de moins à  la fin mars qu’à la fin février.

Tous les médias vous chantent des alléluias concernant le chômage des seniors. Enfin, il baisse après des années et des mois de hausse. C’est exact 85 600 chômeurs seniors n’apparaissent plus dans la catégorie A mais ils ont basculé dans les autres catégories.

En fait, le chômage des plus de 50 ans toutes catégories confondues a augmenté de 0,08% soit 1100 chômeurs en plus en un mois ! Il est donc difficile de se réjouir de ces chiffres car un chômeur sans activité ou un chômeur qui travaille moins de 3 heures par jour reste une personne qui cherche un emploi à plein temps. Cela serait étonnant, qu’un chômeur de 60 ans se satisfasse de travailler 17 heures par semaine.

Il reste encore énormément de travail, de réformes afin que le chômage des seniors diminue vraiment.

Depuis mai 2012 et le début du quinquennat d’Hollande, le chômage des seniors a augmenté de 47,93 % soit 287 800 chômeurs de plus de 50 ans supplémentaires pour la fameuse catégorie A. Pour le chômage des seniors, toutes catégories confondues, il est passé de 1 045 000 en novembre 2013 à 1 283 600 en mars 2016 soit une hausse de 22,83%. 

Nous ne pouvons pas rester les bras croisés en attendant chaque mois des statistiques. C’est pour cette raison que nous préconisons des mesures audacieuses, innovantes, jamais mises en place. Pour combattre, le fléau du chômage des plus de 50 ans, il faut prendre des initiatives fortes et non pas des mesurettes.

Il faut :

  • Baisser le salaire payé par l’entreprise aux plus de 50 ans et le manque à gagner étant à la charge de l’Etat.
  • Aide spécifique de 15 000€ pour l’embauche en CDI d’un senior de plus de 50 ans inscrit à Pôle Emploi et suppression totale des charges pour les entreprises qui embaucheraient un senior .
  • Obligation de compter des seniors dans l’entreprise en fixant le taux de 5% de personnes de plus de 50 ans dans l’effectif. Cette mesure existe pour les handicapés et à situation d’urgence, réponse spécifique.

Il faudra bien un jour qu’un gouvernement soit courageux et mécontente les corps constitués, les entreprises, les biens pensants, les mentalités sinon le chômage des seniors engendrera des drames…

Quand le dernier emploi, c’est le chômage, je dis que ce n’est pas juste !