La vue chez les seniors

 Les  troubles de la vision augmentent avec l’âge, liés soit à l’apparition d’une maladie dégénérative de l’œil, soit à une affection générale comme le diabète ou l’artério-sclérose (induration des artères par dépôts de graisse dans leurs parois).

Que faut-il conseiller ?

            Il est indispensable de signaler rapidement à son médecin traitant toute modification de la vision :

–         Baisse de l’acuité, altération des couleurs, limitation de la vue sur une partie de l’œil, déformation des lignes droites, éclairs dans un œil.

Ce praticien orientera son patient, s’il le juge nécessaire vers un médecin ophtalmologiste, seul compétent, grâce aux différents appareils utilisés au cours de la consultation, pour porter un diagnostic précis de l’affection.

Il faut respecter scrupuleusement les conseils médicaux dans le cadre d’une maladie générale comme le diabète, l’excès de cholestérol dans le sang. Un régime adapté et un traitement médicamenteux permettront de stabiliser l’évolution de l’affection. La fréquence de ces pathologies augmente avec l’âge et justifie donc une surveillance médicale par des consultations régulières auprès du médecin traitant.


Les maladies de l’œil sont-elles graves ?

Il s’agit parfois d’affections pouvant mettre en jeu le pronostic de la vision ; il ne faut donc jamais les négliger.

Nous pouvons rapidement évoquer les plus fréquentes :

–         La cataracte, souvent d’origine sénile, parfois majorée par un diabète, se caractérise par une opacification du cristallin situé à la partie antérieure de l’œil et traversé par la lumière..

–         Le glaucome dû à une augmentation de la pression dans l’œil (sans relation directe avec la tension artérielle) peut aboutir à une perte de la vision

–         Les lésions de la rétine située au fond de l’œil liées souvent un diabète avec hémorragie et atrophie. Le décollement de rétine, plus rare, se caractérise par une séparation de la rétine et des parois du globe et  peut entrainer une cécité s’il n’est pas traité très rapidement.

–         La dégénérescence maculaire liée l’âge (DMLA) maladie plus fréquente à partir de 65 ans, provoque, par une destruction centrale de la rétine (macula) une diminution des capacités de vision notamment au milieu de l’œil.

Ces exemples de maladies oculaires montrent la gravité potentielle que peut représenter une lésion oculaire chez le Sénior.

Il est bien évident que d’autres affections peuvent toucher l’œil des personnes de plus de soixante ans mais avec un caractère beaucoup plus bénin. La presbytie, processus de vieillissement normal de l’œil en relation avec un durcissement du cristallin, va gêner la lecture et le travail de près.

 

            Le vieillissement de l’œil entraine, indiscutablement, une répercussion sur la vie quotidienne du Sénior ; ce dernier devra s’adapter à la lecture, l’écriture, le travail sur ordinateur et prendre certaines précautions dans la vie courante : conduite automobile, pratique de certains sports notamment de la randonnée (à effectuer avec des lunettes de correction adaptée)

 

            Que retenir de ce petit document pratique sur l’œil du Sénior

L’œil vieillit comme toutes les parties de notre organisme et certains désagréments à son niveau apparaissent avec l’âge.

Il peut être atteint par certaines maladies sévères mettant en jeu son pronostic vital.
Une surveillance ophtalmologique annuelle est conseillée.

La survenue de troubles anormaux de la vision doit faire consulter sans tarder son médecin de famille qui jugera de la nécessité d’un avis spécialisé : il contactera si nécessaire,  dans l’urgence,  un médecin ophtalmologisteseul habilité, après un bilan, à faire un diagnostic précis et proposer un traitement adapté.