Cheval vaut plus que richesse” et pourtant en ce moment, les journaux ne parlent que de scandale sanitaire, de tromperie, d’usurpation. Du cheval aurait remplacé le boeuf dans les plats préparés ! Pourtant, la viande de cheval n’a pas toujours eu mauvaise presse et nous allons vous raconter la fabuleuse histoire de cette viande au coeur de la polémique.  En d’autres termes, nous allons parler ici d’Hippophagie ! D’ailleurs, saviez vous que le pape Grégoire l’avait déjà interdite en 732 …

Etes vous Hippophage ? C’est la première question à se poser, c’est à dire est-ce que vous consommez ou avez consommé déjà de la viande de cheval ? L’histoire de la viande de cheval est vraiment passionnante, elle est constituée d’interdits,  de scandales…

Il faut savoir que la viande de cheval a longtemps été interdite en France !

En 732, le pape Grégoire III interdit la consommation de cheval pour différentes raisons, non pas à cause d’un éventuel risque sanitaire, mais surtout à cause des pratiques rituelles autour du cheval qui étaient considérées comme païennes  Mais des historiens pensent eux que la papauté avait besoin de chevaux pour lutter contre les conquêtes des musulmans notamment en Espagne ! Entre les invasions et les offrandes aux dieux barbares, le cheval ne devait pas être consommé sous peine d’excommunication.

Avec le temps, l’interdiction papale tombe dans l’oubli mais manger de la viande de cheval reste tabou et proscrit. Cependant, en raison des famines, puis en raison de la Révolution, l’hippophagie revient en grâce. Les chevaux symboles de la noblesse sont tués et dévorés par les révolutionnaires à partir de 1792 et les soldats des campagnes napoléoniennes  n’avaient plus le choix: soit manger leurs cheveux soit mourir de faim. Le postulat s’est inversé, la consommation de viande de cheval gagne du terrain, les interdits tombent et en 1856 la Société Protectrice des Animaux donne son accord pour manger du cheval ! Et en 1866, les premières boucheries chevalines ouvrent leurs portes en France et c’est un immense succès !

On consomme du cheval pour plusieurs raisons, notamment pour son apport en protéines, mais surtout pour sa haute teneur en fer. Souvenez-vous quand vous étiez jeune, les médecins disaient tous “il faut manger du cheval, c’est plein de fer” et nous suivions ces recommandations ! D’ailleurs, en moyenne en 1970 chaque français consommait 1,8 kg de viande de cheval par an contre moins de 300 grammes actuellement , cela représente néanmoins 30 000 tonnes de viande de cheval ! La consommation baisse énormément et le dernier scandale ne va rien arranger !

D’ailleurs, le nombre de boucheries chevalines a diminué de façon drastique puisque l’on n’en compte plus que 600 en 2012 contre 3000 en 1970 ! Rien qu’à Paris en 1910, on comptait plus de 400 boucheries chevalines alors qu’il en reste moins de 10 actuellement.

Spinoza écrivait “L’homme n’aura jamais la perfection du cheval” alors pourquoi le manger ? Mais c’est un autre débat ….