Vous connaissez tous la série qui est diffusée depuis 1974. Elle a touché des générations entières et chaque année elle repasse à la télé et manifestement elle rencontre toujours autant de succès. Pourquoi cette série a t-elle réussi à fédérer toutes les générations autour d’une valeur fondamentale trop souvent bafouée : la famille ?

Rien ne pourra briser les liens magnifiques, magiques de cette famille formidable et terriblement attachante. La peste, la mort, l’ouragan, la maladie, la révolution des chemins de fer, l’aveuglement, le mercantilisme, le blizzard, les insectes, la méchanceté …Non rien, ne pourra jamais altérer la famille Ingalls !

Cette magnifique série est tirée des livres semi-autobiographiques de Laura Ingalls qui retrace les aventures d’une famille de pionnier américain du Minnesota à la fin du XIXème. Le bouquin original est paru en 1932 et c’est Michael Landon, le fameux Charles Ingalls, dit le coupeur de bois qui l’a adapté avec succès. La série comportait 254 épisodes et elle a été tournée de 1974 à 1983.

Mais pourquoi un tel succès ? Les valeurs portées par cette série sont à des kilomètres des séries télé classiques: on y prône, l’amour, la famille, la fierté de son pays et aussi l’importance du fait religieux. C’est pourquoi certains ont pu déceler une once de conservatisme voire de puritanisme ou du moins de naïveté . Critiques infondées car cette série fut le plus grand succès télévisuel du siècle !

D’autre part, derrière le personnage emblématique de Laura Ingalls, on peut décerner les prémices non pas du féminisme mais de l’émancipation des femmes dans une société qui s’ouvre peu à peu au monde et à l’évolution.

Les actions de la famille Ingalls sont dénuées d’intérêt, ils agissent pour le bien commun sans se soucier des intérêts particuliers. La tolérance, la bonté, le côté sain sont les piliers de cette série tout en se basant sur les valeurs chrétiennes d’amour et de partage. Personne n’est laissé aux bords du chemin que ce soit les hommes ou les animaux et même les “méchants” de l’histoire, au fil du temps, se bonifient ! L’être humain n’est pas mauvais, ce n’est pas un loup pour l’homme mais il doit se méfier de ses travers originaux et grâce à son entourage, à la foi, à autrui, chaque homme peut trouver le bon et le vrai chemin.

Cette parabole de la vie, symbole d’une époque, est pourtant l’oeuvre de Michael Landon qui n’a pas réussi à mettre en corrélation les valeurs prônées dans la série et sa vie d’homme. Alcoolique, divorcé de nombreuses fois, père aimant dans la série mais égoïste dans la vie…Il pouvait boire deux bouteilles de whisky par jour ! Il avait hérité cela de son père ! Comme quoi la Petite Maison dans la Prairie est vraiment une fiction mais pourquoi ne pas, pour une fois, se mettre devant son écran de télé et savourer les magnifiques paysages, les péripéties d’une vie de famille, sans arrière pensée ? Invitez vos petits enfants à découvrir la vie des pionniers américains et commentez avec eux les épisodes !

Cette série est tellement intemporelle qu’une adaptation cinématographique va bientôt être tournée. Espérons que les valeurs intrinsèques de la série ne seront pas galvaudées !

Pour terminer, nous vous offrons un petit plaisir, le générique et la musique de cette série composée par le génial David Rose :