Dans son programme Emmanuel Macron préconise une hausse de 1,7% de la CSG. Des millions de retraités déjà pénalisés par le gel des pensions, par la suppression de la demi-part des veuves, par la fiscalisation des familles nombreuses ainsi que par la contribution additionnelle de solidarité s’inquiètent d’une baisse de leur pouvoir d’achat. Plus de 9 millions de retraités qui paient la CSG au taux normal de 6,6% vont voir leur pouvoir d’achat s’éroder de près de 250€ par an avec un taux de la contribution sociale généralisée de 8,3%. A partir de 1200€ de pension, vous allez perdre 22€ de pouvoir d’achat chaque mois. Effort de solidarité ou mesure injuste? 

Dire qu’en 1991, la CSG était au taux de 1.1%. Pour les retraités, la CSG aura donc augmenté de 754% en 25 ans! Avec cette augmentation de la contribution sociale généralisée 60% des retraités vont perdre du pouvoir d’achat. Ce n’est pas une paille…Et cette mesure sera prise dès les premiers mois si Emmanuel Macron arrive au pouvoir.

Ecoutez en détail, l’interview de M.Pisani-Ferry coordonnateur du programme d’Emmanuel Macron qui déclare “60% des retraités qui ont les revenus les plus confortables vont voir leur CSG augmenter” “C’est un effort que nous demandons aux seniors”

Seulement il faut savoir que le taux plein de CSG s’applique aux retraités qui ont un revenu supérieur à 1197€ par mois. Donc avec 1200€ de retraite, vous êtes considéré comme un retraité avec un “revenu confortable” ? 25€ de moins sur votre pension chaque mois quand vous n’avez que 1200€ c’est douloureux !

En outre, il faut rappeler que la retraite n’est pas un droit mais un dû. Et si vous avez une retraite confortable, c’est que vous avez travaillé toute votre vie, sans compter vos heures, en ne connaissant pas les RTT ni les 35 heures et pendant toute votre carrière professionnelle  vous avez déjà payé des impôts et des taxes sur vos revenus.

Il ne faut pas faire passer les retraités pour des nantis. Si le taux de pauvreté chez les aînés est plus faible que pour les actifs et les jeunes, cela ne fait pas des retraités des privilégiés.  7,9% des retraités sont pauvres soit 1 078 000 retraités pauvres ! 

Il est plus facile d’augmenter ses revenus quand on a 30 ans que lorsque l’on a 89 ans ! Faire des efforts à 40 ans c’est normal si l’on gagne bien sa vie mais à 75 ans ce n’est pas de la justice sociale.

Augmenter les taxes, geler les retraites sont des perspectives peu encourageantes pour des millions de retraités.