1,7% voilà le chiffre magique annoncé de la hausse de la CSG. Cependant, des milliers de retraités en recevant leur pension ont eu une bien mauvaise surprise: la hausse de la CSG n’est pas de 1,7% mais de 1,84% pour les retraités relevant de la CNAV et même de 1,86% pour celles versées par les organismes AGIRC et ARRCO. Cette hausse n’est visible que sur les montants nets des pensions et non pas sur le brut. Mais de cette augmentation sournoise, le gouvernement s’est bien caché d’en parler ! 

En recevant leur relevé de pension, de nombreux retraités ont failli s’étrangler. Déjà que la hausse de la CSG passait mal, ils ont eu la désagréable surprise de voir leurs pensions amputer de près de 1,8% au lieu des 1,7% annoncés.

Les retraités ont l’impression d’être matraqués, cloués au pilori par les différentes mesures prises par les gouvernements successifs: suppression de la demi-part des veuves, gel des retraites, fiscalisation des familles nombreuses…

En outre, le discours tenu par certains consistant à demander plus de solidarité aux aînés pour aider la jeunesse passe mal: les retraités ne sont pas des dangereux profiteurs, égoïstes et imperméables aux difficultés de la jeunesse…

Et ce n’est pas avec la hausse réelle de 1,86% de la CSG plutôt que celle annoncée de 1,7% qui va leur redonner le sourire !