Restez un senior gay en forme ! Il faut savoir que 2 millions de seniors homosexuels forment la communauté des seniors gays français, soit 9% de la population totale des seniors ! Pourtant, personne n’en parle ?  Naturellement il est plus facile d’être homosexuel en 2013 qu’en 1960,  la société a évolué mais certains  restent  prisonniers de  leurs préjugés homophobes et de représentations mentales dépassés. C’est pourquoi, nous avons décidé de lancer la communauté des seniors gays  afin de favoriser et faciliter les rencontres! Sinon nous vous conseillons de cliquer sur cela

Revenons un peu à la période de la Grèce antique, où l’homosexualité n’était pas considérée comme une tare mais au contraire comme une sagesse de l’esprit et du corps ! D’ailleurs Marcel Proust écrivait dans Sodome et Gomorrhe “Il n’y avait pas d’anormaux quand l’homosexualité était la norme”. 

Mais il ne faut pas oublier que l’homosexualité était considérée comme un crime, il n’y a pas si longtemps. Cette année, 88 pays condamnent encore l’homosexualité !

Si nous nous replongeons un peu dans l’histoire, et l’histoire récente que nous avons vécu, la cause homosexuelle a mis du temps avant d’apparaître sur le devant de la scène. En 1960, l’homosexualité est considérée comme un fléau social . En outre, en 1968 la France adopte une résolution de l’Organisation Mondiale de la Santé qui associe l’homosexualité à une maladie mentale ! Ce n’est qu’en 1981, le 4 août  symboliquement le jour anniversaire de la date d’abrogation des privilèges, que le loi n°81-736 mettra fin aux outrages publics et à la pudeur agavés par l’homosexualité ! Cette même année, les gays ne seront plus fichés par les Renseignements Généraux. Et ce n’est qu’en 1990, que l’OMS ne considère plus l’homosexualité comme une maladie mentale.

Les seniors homosexuels se rappellent très bien ces dates charnières, ces moments de 1980 où la vision sur l’amour entre deux personnes du même sexe a changé. Mais ils se rappellent comme l’a écrit Hochengem “C’est peut-être cela, être homosexuel encore aujourd’hui: savoir qu’on est lié à un génocide pour lequel nulle réparation n’est prévue”

Mais les codes et la sémantique ont changé: on est passé des termes PD, tapette, pédale à homosexuel, puis homo, bi et gay…C’est mieux, c’est plus respirable mais diable, que le parcours fut long et semé d’embûches afin que la société daigne accepter les gays comme partie prenante et les intègrent dans la vie de la cité. Que de combats, que de honte pour certains, que de conflits, que de rejets de la part des familles. Oui être senior et gay est facile maintenant, encore que, cela dépend où vous habitez…Etre le viel homo du village ce n’est pas une mince affaire. On se souvient des romans de Jean Genet ou de Pasolini qui sentaient le soufre, il n’y a pas si longtemps car ils abordaient le dernier tabou de l’époque: le sexe entre deux personnes du même sexe. Mais le sexe consenti, plaisir et non subi.

Les homosexuels seniors ont connu le politiquement incorrect, l’anathème et peut-être la littérature a permis d’ouvrir les yeux sur cette réalité qui n’est pas triste qui fait partie de nous, qui est en nous.

Ce qui choque, ce qui a surpris c’est le mode vie des homosexuels basé en partie, mais il serait vraiment réducteur de le réduire à cela, sur les notions de plaisir et de jouissance. Etre homosexuel c’est avoir souvent l’éthique de célibataire !

Combien d’histoires avons nous entendu d’homosexuels qui se sont mariés sans le vouloir, qui ont caché leurs préférences sexuelles pour être dans la norme. Mais dans quelle norme parle-t-on au fait ?

Vieillir gay, être un senior gay est un cheminement de toute une vie, basée sur des difficultés, des bonheurs et des plaisirs. Les seniors gays ont traversé des crises: les regards condescendants, le SIDA, les propos outrageants. Nul ne peut contester en 2013 son orientation sexuelle, mais qu’en était-il en 1960, 1970 et même en 1980 ?

Même en 2013, il n’est pas toujours facile d’être un senior homosexuel, ou une senior lesbienne: essayez donc de trouver une maison de retraite qui accepte les couples homosexuels ? Essayez d’aborder la vie sexuelle des seniors et in extenso, la vie sexuelle des gays seniors et vous verrez! Et pourtant les seniors ont des désirs comme les autres ! Cette notion de désir à partir d’un certain âge est non conforme aux yeux de certains.

Le problème est que sur Internet, les sites pour seniors gays sont des appels à la luxure et souvent à la perversion. On ne parle que de sexe cru, de rencontres tarifées, et de coups d’un soir. Comme si les seniors gays ne voulaient pas de stabilité, de douceur, de tendresse, de compréhension et qu’ils étaient tous des obsédés et des pervers !

C’est pourquoi, nous voulons être un blog, comme il est tendance d’appeler gay friendly, ami gay senior plutôt ! Ensemble formons la communauté des seniors gays, ceux qui ne pensent pas qu’au sexe mais qui sont ouverts, curieux et qui veulent réfléchir à la question gay, sans tabou, sans prosélytisme mais surtout sans honte.

Comme le drapeau arc en ciel, nous voulons remettre en perspective les 8 couleurs, et si nous le paraphrasons, cette communauté des seniors gays pourrait avoir comme emblème: 

du rouge, car être senior gay c’est être en vie,

-de l’orange, car être senior gay c’est se réconcilier avec soi-même,

-du jaune, car être senior gay c’est être émerveillé par le soleil,

-du vert, car être senior gay c’est avoir des préoccupations écologiques,

-du turquoise, car être senior gay, c’est aimer l’art sous toutes ses formes,

-de l’indigo, car être senior gay, c’est désirer l’harmonie et la plénitude,

-du violet, car être senior gay, c’est être conscient de former une communauté, 

enfin du rose, car être senior gay c’est aussi aimer le sexe !

Pour terminer méditons cette phrase d’André Gide “Savoir se libérer n’est rien ; l’ardu c’est savoir être libre “ Ce sera la maxime de la communauté des seniors gays ! Alors aidez nous et retrouvons nous nombreux pour discuter, séduire, et partager…