Des parlementaires avaient proposé un projet de loi rendant la CSG progressive pour les retraités en fonction des revenus. La proposition était la suivante: annuler la hausse de 1,7 point de CSG pour les retraités touchant moins de 1 600 euros par mois et l’augmenter au-delà de 3 000 euros. Mais la ministre Agnès Buzyn a mis son veto déclarant au journal les échos ce matin” Il faut arrêter de créer des seuils, qui génèrent ensuite des débats sans fin et des incompréhensions. Cet amendement conduirait à opposer les retraités entre eux”. Au lieu d’envisager des seuils de CSG, pourquoi ne pas simplement annuler la hausse de la CSG pour les retraités?

Dans cette interview Madame Buzyn revient sur la situation des retraités “Sur le pouvoir d’achat des moins aisés, il faut arrêter de cantonner ces évaluations aux seules prestations monétaires qu’ils reçoivent. Nous mettons beaucoup d’autres moyens sur les familles et les retraités peu aisés, nous redéployons nombre de politiques publiques vers les plus vulnérables. Ce sont les aides renforcées aux crèches, les petits-déjeuners gratuits à l’école, les tarifs sociaux subventionnés pour les cantines dans les communes qui n’ont pas les moyens, etc. Les retraités modestes vont être les premiers bénéficiaires du reste à charge zéro sur l’optique, le dentaire et les appareils auditifs, ainsi que de l’élargissement de l’accès à une assurance complémentaire santé qui va concerner 1,2 million de personnes. Un retraité touchant moins de 1.000 euros par mois va voir le coût de sa couverture complémentaire santé diminuer de 30 euros par mois, c’est sans commune mesure avec les effets d’une revalorisation plus faible des pensions ! Et puis les retraités bénéficieront largement de l’investissement supplémentaire dans la santé de 400 millions d’euros l’année prochaine”

Quand on lit entre les lignes, on s’aperçoit bien que le gouvernement ne sait comment se débarrasser de ce sparadrap de l’augmentation de la CSG qui lui colle aux doigts. Car enfin comment justifier la hausse de la CSG par les petits déjeuners gratuits à l’école?

Un peu de sérieux…