Si la vie est trop courte pour perdre du temps à râler, des scientifiques allemands ont démontré que les râleurs avaient une espérance de vie plus importante ! Refouler ses émotions, ne rien dire, ne pas exprimer ses sentiments et ses colères : tout cela n’est pas très bon pour la santé. En effet, ces sentiments de frustration engendreraient une augmentation des rythmes cardiaques ! En un mot, pousser des gueulantes régulièrement serait un moyen pour vivre plus vieux !

La discrétion et le flegme légendaire de certains individus, même si c’est agréable pour l’entourage, ne vont pas de pair avec une bonne santé. Les personnes calmes, froides et sans colère sont plus sujettes à l’hypertension et à diverses pathologies notamment rénales.

Au contraire, le petit chef colérique, le politicien virulent, la belle-mère excitée, en exprimant verbalement et fréquemment leur mécontentement,  préserveraient leur capital santé ! 

Les coups de gueule sont bons pour le corps mais aussi pour l’esprit, cela permettrait de faire sortir des ondes négatives et de ne pas les garder pour soi. Extérioriser ses sentiments serait un remède pour vivre plus vieux. C’est pourquoi les peuples latins, dont les colères sont fréquentes ont des espérances de vie plus importante que les habitants des pays du Nord.

Une étude a été menée sur plus de 10 000 personnes et plus vous râlez, plus vous avez un caractère de cochon, plus vous aurez de chance de vivre longtemps !  La colère est pour certains un moteur et pour certains elle fait même vivre, quand ils ne sont plus colériques, c’est comme un volcan qui s’éteint. Une colère justifiée est toujours saine mais attention aux excès ! Henri Jeanson n’avait pas tort en disant “Une bonne colère vaut mieux qu’une bonne douche. La douche fatigue, la colère apaise…”

Mais à quel prix ? Partager sa vie ou son travail avec un râleur obsessionnel n’est pas une sinécure et si vivre vieux est un objectif, vivre bien est un idéal.

Pour vivre vieux,  indignons nous !