stop2Antoine de Saint Exupéry écrivait “Si je diffère de toi, loin de te léser, je t’enrichis” et pourtant la société actuelle, dans une frénésie de jeunisme, met au ban les seniors. D’ailleurs, selon la Halde, les discriminations liées à l’âge sont en constante augmentation. C’est le troisième critère de discrimination après l’origine et le handicap. Un philosophe célèbre voudrait retirer le droit de vote aux plus de 80 ans car ils seraient forcément gâteux ! Les seniors sont pour certains des citoyens de seconde zone. Enquête sur une société qui associe trop souvent le mot vieux à  malade. Pour vivre vieux, vivons cachés ! 

Les seniors sont  invisibles socialement. D’ailleurs, vous n’avez qu’à regarder les séries télévisées, les films ou les émissions radio: il n’y a pas ou peu de personnes âgées. Ou alors ce sont les bons vieux, en forme, toniques et surtout qui ne font pas leur âge !

Dans notre société, vieillir n’est pas une chose aisée. Et surtout au niveau professionnel. D’ailleurs, 75% des 6000 discriminations annuelles traitées par la Halde concernent l’emploi. Avez vous essayé de trouver du travail après 50 ans ? Autre situation dramatique: il est impossible d’ouvrir une franchise à son nom si vous avez plus de 60 ans.

Essayer donc de contracter un prêt après 60 ans et vous verrez. Et quand vous avez 70 ans, souvent vous n’êtes plus couverts par vos assurances de responsabilité civile. Comme par magie, à 69 ans vous pouvez et devez payer votre assurance mais à 70 ans on ne peut plus vous assurer. A un jour près, vous changez de catégorie ! Aussi ubuesque, un organisme octroyait des prêts à taux préférentiel à des personnes pour aménager leur logement: monte-escalier, baignoire remodelée…Mais ces prêts n’étaient accordés qu’aux moins de 75 ans! Pour les autres, débrouillez-vous.

Dans la vie quotidienne, les exemples de discrimination sont fréquentes. Combien de fois au volant, avons nous entendu: “Et papy, tu te bouges!” ? Et ne parlons même pas des supermarchés où si, après 75 ans,  vous avez le malheur de faire vos courses le samedi, les gens vous regardent avec dédain et mépris. Comme si le week-end était réservé aux jeunes et à la population en âge de travailler. Il faudrait presque s’excuser de vouloir rencontrer du monde le samedi ou simplement d’avoir besoin de farine ce jour-là. D’ailleurs dans les hypermarchés, on ne peut pas dire que les retraités sont bien accueillis. 51% des seniors estiment que les publicités ne sont pas adaptées à leurs besoins, 29% des seniors se plaignent de ne pas pouvoir disposer de banc pour s’asseoir dans les grandes surfaces. Et ne parlons pas des produits qui sont pour 43% des plus de 70 ans difficiles à ouvrir. 

L’image des seniors est paradoxale, d’un côté on loue leur dynamisme, leur entrain et leur énergie mais on les met de fait de côté. On les stigmatise et pire certaines fois, ils sont ridiculisés. Prenez l’exemple de la publicité qui est assez emblématique. On propose des crèmes pour les peaux matures et on présente les peaux jeunes comme la normalité. On doit lutter contre les rides et ne pas les assumer. On doit les cacher comme on doit faire disparaître ces personnes âgées des publicités. Ridicule. Les slogans sont aussi pathétiques “retrouvez votre jeunesse” “Toujours jeune” “Stop au vieillissement”.

Nous voulons nous battre pour faire retirer l’appellation ANTI-AGE sur tous les produits, c’est discriminant, péjoratif et peu respectueux.

Mais c’est la vie, prendre de l’âge est un processus normal. 

Et le comble, c’est cette publicité discriminatoire pour les seniors, où tous les poncifs sont présents: canne, dentier, jalousie…

D’un autre côté, nous devons nous prendre en main, pour modifier les représentations sur l’âge. Sur notre site, nous voulons donner une image positive, dynamique des seniors alors mobilisons-nous !