hollande personne agéeVous avez peut-être regardé l’émission “dialogues citoyens avec François Hollande”? Les seniors étaient impatients de connaitre le bilan et les projets du Président au sujet de la situation des retraités. Sur ce point rien mis à part quelques phrases  incompréhensibles. François Hollande a dit à ce jeune étudiant qui l’interrogeait “Vous évoquez une question qui revient souvent. Est-ce qu’on en fait pas plus pour les personnes âgées et pas assez pour les jeunes” Le jeune homme répond “je n’ai pas parlé de ça” (sic) ensuite le Président a prononcé ces mots”Il faut absolument que les personnes qui ont accès à la retraite puissent avoir cette protection le plus longtemps possible” Désolé mais nous n’avons rien compris…Monsieur le Président expliquez-nous !

Hier l’intervention du Président de la République, nous a surpris et un peu déçu: vraiment pas grand chose sur les retraités, leurs difficultés, leurs aspirations et leurs avenirs.

Ensuite pourquoi ne parler que des personnes âgées ? François Hollande aurait pu et aurait du tenir un autre vocabulaire. Les seniors, les retraités ne peuvent pas de fait s’assimiler aux aînés. C’est péjoratif. 

Mais ce qui nous a le plus inquiété, c’est cette phrase “Il faut absolument que les personnes qui ont accès à la retraite puissent avoir cette protection le plus longtemps possible”, non Monsieur Hollande, la retraite n’est pas une protection, c’est un dû et non un droit ! Ensuite le plus longtemps possible, qu’est ce que cela veut dire? Comme si ce n’était pas une évidence de toucher sa retraite jusqu’à la mort….

En outre, reprendre l’axiome classique “on en fait plus pour les retraités que pour les jeunes” est une erreur. Jamais une politique ne s’est tournée principalement vers les seniors. La revalorisation minime des retraites et du minimum vieillesse en est la preuve !

Se pencher sur les cas difficiles des jeunes est une bonne chose, par contre négliger les situations des personnes à la retraite qui n’arrivent pas à boucler leurs fins de mois est aussi une priorité. Pourquoi avoir invité un jeune s’adresser au Président et ne pas donner la parole à un retraité ? 

Enfin, nous sommes sortis déçus de cette interview où encore une fois, la situation des retraités n’a pas été évoqué.

Faute politique ?