Aujourd’hui, dans les médias on vous dit que le taux de pauvreté recule en France. Mais c’est FAUX, avec les mêmes chiffres de l’INSEE, nous nous apercevons que la pauvreté augmente chez les plus âgés. Retenez bien un chiffre : en douze mois 46 000 retraités pauvres supplémentaires ! 7,6% des retraités sont pauvres soit 1 094 000 retraités  pauvres ! Le minimum vieillesse n’augmentent pas assez, les retraités sont gelées, les seniors qui arrivent à la retraite n’ont pas toujours des carrières complètes…tous ces facteurs font que les retraités se paupérisent…en silence…Mais qui en parle? 

Les experts et les journalistes vont vous bassiner que le taux de pauvreté dans notre pays est stable passant en un an de 14% à 14,01%. Certes, la priorité des gouvernants a souvent été la jeunesse et dans cette tranche d’âge, la pauvreté diminue. Mais comment entendre et comprendre que de plus en plus de retraités sont pauvres. Comment passer sous silence que la pauvreté des retraités est passée de 7,4% à 7,6% soit une augmentation de près de 46 000 personnes. Voulons nous prendre comme exemple la Grèce, où le sort des plus vieux est dramatique ? Est-ce le modèle à suivre ?

Naturellement les biens pensants, les pseudo experts, les journalistes vont vous dire que le taux de pauvreté chez les plus anciens est deux fois moins important que dans le reste de la population. Mais cette vision est erronée ! Oui, on peut sortir de la pauvreté à 20 ou 30 ans mais à 85 ans avec des difficultés pour se déplacer, croyez vous qu’il soit possible de sortir de cette situation dramatique sans l’aide soit des proches soit de l’Etat ! 

C’est dramatique, un pays qui ne s’occupe pas de ses anciens est un pays qui …se meurt.