Samedi le Chef de l’Etat a passé près de 14 heures au salon de l’agriculture. Pourtant, Emmanuel Macron a déçu de très nombreux agriculteurs en refusant l’augmentation immédiate de leur retraite. Il faut savoir  qu’un agriculteur ne touche en moyenne que 736€ de retraite selon les chiffres de la MSA, pension  inférieure de 38% à celles du régime général!  Le Président de la République  a répondu “Je ne peux pas gérer l’avenir et le passé en même temps. Je ne vais pas vous mentir, on rattrape des choses qui n’ont pas été faites depuis des décennies. Tous ceux qui rentreront dans le nouveau système, contrairement à l’ancien, ils auront une garantie de retraite minimum. Tous les retraités d’aujourd’hui peuvent y rentrer ? C’est impossible”. Mais monsieur Macron comme disait Napoléon “impossible n’est pas français”! Qu’en pensez-vous ?

Emmanuel Macron a dit non à une revalorisation des retraites agricoles. Et pourtant….

La situation des retraités agricoles est dramatique mais personne n’en parle. Les politiques ont mis en place des mesurettes mais ce n’est vraiment pas suffisant. La loi du 21 août 2003 octroie une retraite minimale de 85 % du Smic pour un salarié agricole ayant une carrière de cotisations complète. Pourtant, le taux prévu de retraite pour les non-salariés agricoles ne s’élève lui qu’à 73 % du Smic en 2015 pour atteindre in fine 75% du Smic en 2017. Donc un exploitant agricole ne touche en retraite que 803,01€ en 2015 alors que l’allocation de solidarité aux personnes âgées est de 900€. Soit de fait moins que le minimum vieillesse ! Encore faut-il avoir une carrière pleine !

Dans notre pays, nous avons environ 1,5 million de retraités agricoles et 41 000 retraités exploitants agricoles bénéficient du minimum vieillesse et 19780 sont des retraités salariés agricoles (source rapport législatif N°942). Qui en parle ?

Malheureusement cette situation ne risque pas de s’améliorer. En effet, selon la cour des comptes “10% des agriculteurs à la retraite disposent d’«une pension globale de retraite inférieure à 600 euros par mois” mais aussi “le régime de retraite des exploitants agricoles est déficitaire à hauteur de 1,1 milliard par an” Mais qui sait que la retraite d’un agriculteur est calculée sur les quarante dernières années, contre les vingt-cinq meilleures pour un salarié du privé.

Ce n’est pas normal et ce n’est pas la future réforme des retraites qui dans l’immédiat va résoudre ces inégalités !