Emmanuel Macron a déclaré au Point ce matin “Les pauvres d’aujourd’hui sont souvent moins les retraités que les jeunes. Je leur demande donc, pour les plus aisés, un effort”. Après le ministre de l’économie, le président demande lui aussi un “effort” aux retraités. Ce qu’il omet de préciser c’est que pour lui, les retraités les plus aisés ce sont ceux qui ont juste 1200€ de retraite ! Donc à 1201€ par mois on est un retraité aisé et donc privilégié. Des millions de retraités vont être contents de le savoir. Ensuite Emmanuel Macron doit oublier les 560 000 personnes qui touchent le minimum vieillesse, et surtout sa promesse de l’augmenter de 100€ par mois. Pourquoi demander encore et toujours des efforts aux seuls retraités ?

L’interview du Président de la République nous laisse perplexe. Le chef de l’Etat a déclaré “les contributeurs nets de la CSG seront les 60% de retraités les plus aisés” et “les pauvres d’aujourd’hui sont souvent moins les retraités que les jeunes. Je leur demande donc, pour les plus aisés, un effort, je l’ai dit. Et leur effort permet de récompenser le travail”

Plusieurs questions se posent:

-Emmanuel Macron persiste avec cette idée que seulement 60% des retraités les plus aisés vont payer un supplément de CSG. Mais cela concerne plus de 8 millions de retraités avec à peine 1200€ de retraite. Non, on ne peut désigner une personne comme aisée avec seulement 1203€ par mois de retraite. 

Pourquoi demander aux seuls retraités un effort? Pourquoi leur faire porter seuls l’ajustement des comptes publics?

Pourquoi s’en prendre aux retraités? N’ont-ils pas travaillé toute leur vie, cotisé, payé leurs impôts? Ont-ils volé dérobé dans les caisses? La retraite est un dû et non un droit. Sauf le droit d’être tranquille quand on a bossé toute sa vie…

-Pourquoi cacher des chiffres dont personne ne parle? 560 000 personnes sont au minimum vieillesse, la pauvreté des plus de 75 ans est passé de 7,6%  à 9,6% en deux ans, 84 000 retraités sont obligés d’aller aux Restos du cœur, et un million de retraités français vivent sous le seuil de pauvreté. Alors ça suffit de faire passer les retraités pour des nantis !

Pourquoi demander aux retraités de récompenser le travail ? Les 15 millions de seniors n’ont-ils pas eux aussi bossé toute leur vie ? N’ont-ils pas déjà par leurs dizaines d’années de cotisations sociales, maladie et retraite contribué à la survie du système ?

Pourquoi opposer la pauvreté des jeunes et des anciens ? Cette comparaison n’a pas de sens: il est quand même plus facile de sortir de la galère à 20 ans qu’à 88 ans quand on est dans un fauteuil roulant, non? A 20 ans c’est une question de volonté alors qu’à la retraite, on ne peut souvent compter que sur la solidarité nationale qui prend ici tout son sens.

Non Monsieur le Président, il faut arrêter de demander des efforts aux retraités ils en ont assez fait et veulent juste passer une retraite paisible sans être l’objet d’attaques scandaleuses de leur maigre pouvoir d’achat.