Vous connaissez Katrina, Hugo, Klaus et maintenant Sandy. Les  cyclones sont baptisés mais pourquoi, par qui et comment ?

Les noms des tempêtes doivent être courts pour faciliter la surveillance et s’appuient sur l’origine géographique. On ne donne jamais deux fois le même nom à une tempête si elle a fait beaucoup de dégâts. Mais le système a changé :

Au début du XXè siècle, les ouragans portaient le nom d’hommes politiques mais il y a eu de nombreuses plaintes des familles , alors les scientifiques ont modifié les appellations : on nommait les ouragans en fonction de  l’année et on y accolait une lettre de l’alphabet  mais ce système était peu parlant alors depuis 1953 les ouragans portent uniquement des prénoms féminins. Cependant,  les féministes sont montées au créneau et depuis 1979, la parité est de mise !

Chaque année une liste de 21 prénoms est mise en place par le centre national des ouragans à Miami et la première tempête s’appelle avec un prénom qui commence par A et ainsi de suite. Les scientifiques alternent entre des noms masculins et féminins. La tempête qui suivra Sandy se nommera Tony. Et le premier cyclone de 2013 s’appellera donc Andréa.