Gilbert Cesbron a écrit “Snob. Préfère voyager debout en première classe qu’assis en seconde” Assistons nous en ce moment à un retour des classes ? En effet, certains cinémas veulent instaurer des meilleures places naturellement plus chères et pourtant les premières classes dans le métro ainsi que la troisième classe dans les trains ont été abolies savez vous  depuis quand ? Retour sur ces traditions bien françaises !

En 1907, dans les théâtres, il y avait ce que l’on appelait le poulailler, c’étaient les places les moins chères et les spectateurs étaient souvent debout.  Et un jour, des ouvriers ont vu arriver Jean Jaures dans le théâtre et l’apostrophèrent sur la médiocrité de leur confort en scandant ” A bas les fauteuils” et il leur répondit de magnifique façon “Non, camarades, des fauteuils pour tous” ! Voilà un beau slogan politique, ne trouvez-vous pas ?

Pour revenir aux différents emplacements dans le métro parisien, plongeons nous dans l’histoire du fameux “poinçonneur des lilas”. Ces personnes qui faisaient des petits trous dans les tickets ont complètement disparu en 1973, année de la mise en place des tourniquets dans toutes les stations.

Vous avez surement circulé en deuxième ou première classe dans le métro, mais les différences tarifaires ont été supprimées uniquement en 1991. Le métro est né en 1900 donc pendant 91 ans, les premières ont existé alors que c’était une spécificité française, aucun autre métro au monde ne proposait une tarification en fonction du confort ! Il faut savoir que les sièges de première étaient plus épais, les wagons de première étaient situés au milieu car c’était soi-disant plus sur en cas de collision. A partir de 1982, et uniquement pendant les heures de pointe, les possesseurs de billets de seconde classe pouvaient monter en première.

En 1900, année de la mise en service du métropolitain, les billets coûtaient 20 centimes pour les premières et 15 centimes pour les secondes et en 1980, il était de deux francs pour la deuxième classe et trois francs pour les premières. Pour information, la tarif unique d’un ticket de métro en 2013 est de 1,70€ ! C’est la question classique posée aux politiques et la plupart sont incapables de répondre !

Il est aussi intéressant de se rappeler que jusqu’en 1956, il y a seulement 57 ans, il n’y avait pas une , ni deux mais bien trois classes à la SNCF ! D’ailleurs l’expression “un enterrement de troisième classe” vient directement de là !