Depuis quelques temps, on entend beaucoup parler d’ail des ours. Mais au fait c’est quoi ? Et pourquoi cette soudaine renommée? Il faut savoir que non seulement l’ail des ours est délicieux dans les préparations culinaires mais c’est aussi un excellent remède naturel! Au moyen-âge, cette plante  était considérée comme  magique car, portée par la femme enceinte, elle était censée protéger l’enfant à naître. Son nom provient des ours qui sont sensés s’en régaler à la sortie de l’hiver, à la fin de l’hibernation. Alors allons cueillir cet ail des ours aussi nommé ail sauvage

L’ail des ours est une plante vivace de la famille des amaryllidacées qui présente des principes actifs identiques à ceux de l’ail commun mais à des concentrations supérieures.

Si vous voulez trouver de l’ail sauvage dans la nature, il faut aller en montagne. C’est une plante de sous-bois qui aime le frais et l’ombre et qui forme de vastes colonies le long des ruisseaux. Elle peut atteindre 20 à 50 cm de hauteur. Les feuilles apparaissent en mars avril et la récolte se termine avec les premières fleurs, qui sont de couleur blanche en forme d’étoile. Quand on froisse ses feuilles, la plante dégage une forte odeur d’ail. 

Si vous voulez accompagner vos plats, utilisez l’ail sauvage cru pour préserver la vitamine C. Les feuilles fraîches peuvent être utilisées comme épice, coupées menu, dans des soupes, des sauces, des salades, des yaourts. Elles peuvent se préparer sous forme de pesto (pâtes au pesto, soupes de légumes) ou en beurre assaisonné pour accompagner les grillades. Enfin, on peut les cuire comme des épinards.

Non seulement, l’ail des ours a bon goût, c’est naturel, c’est pas cher mais cette plante possède de multiples bienfaits: On utilise l’ail des ours pour faire baisser la pression artérielle, pour stimuler la circulation sanguine. Il est efficace pour les problèmes intestinaux, les ballonnements, les maux d’estomac et il est vermifuge. L’essence est utilisée comme rubéfiant dans les rhumatismes et comme désinfectant de l’atmosphère intérieure. C’est aussi un fluidifiant sanguin qui permet de lutter contre la formation de plaques de graisse sur la paroi des artères.

C’est pour toutes ces raisons que l’ail des ours était déjà utilisé par  les Celtes et les Germains comme plante purifiante. On en a aussi retrouvé dans des habitations du Néolithique.

Mais si vous êtes comme de nombreux retraités, avec quelques kilos en trop, n’oubliez pas que l’ail des ours a retrouvé une grande popularité du fait de ses propriétés amaigrissantes !

Alors si vous voulez épatez vos amis ou votre famille, prenez vos baskets et allez chercher de l’ail des ours !