Ava Miller, 64 ans, et son mari, Ed Northrup, 68 ans vont voir leur retraite baisser de 42% ! Mais rassurez vous cela ne se passe pas en France mais aux USA. La cause de ces diminutions brutales des pensions ? Un fonds de pension dénommé Central States qui gère des millions de retraites est au bord de la faillite. Dans 10 ans si rien n’est fait, de nombreux fonds de pension américains seront incapables de verser les pensions aux retraités. Jusqu’à présent, les fonds de pension américains ne pouvaient diminuer les montants versés à ceux déjà à la retraite, mais depuis 2014 la loi a été modifiée et c’est désormais possible pour les retraités de moins de 80 ans. Après les manifestations des retraités grecs, voilà les défilés des retraités américains. A quand les retraités français? 

Pour certains, la retraite par répartition que nous connaissons dans notre pays est un système archaïque. Ils ne jurent que par la retraite par capitalisation gérée par des fonds de pension.

Cependant, l’exemple américain fait froid dans le dos: les retraites sont en baisse de 24 à 42% en raison des difficultés croissantes que traversent ces fameux et tant décriés fonds de pension. De nombreux américains à 70 ou 80 ans sont obligés de retrouver un travail afin de faire face à leurs baisses drastiques de pension. La crise financière est passée par là, et la baisse de la bourse a porté un coup très dur aux épargnants retraités américains. Rien que pour le fonds de pension qui gère les retraites des camionneurs américains, le déficit s’est monté à 2 milliards de dollars pour 2015 ! 

Les autorités américaines ont refusé un plan présenté par les fonds de pension qui prévoyait une baisse des retraites de 15% pour tous les cotisants. Bonne nouvelle nous direz vous. Mais non, cette proposition a été abandonnée car elle n’allait pas assez loin et  les autorités ont demandé des mesures encore plus radicales.

Non les fonds de pension, la retraite par capitalisation, ne sont pas la panacée afin de résoudre les problèmes récurrents des retraites. Les USA en sont la preuve ! 

Et si ce scénario de baisse drastique des pensions arrivait, par ricochet en France?