Françoise Giroud écrivait ” Vivre sans téléphone portable, vous imaginez le supplice ?” 88% de la population possède un téléphone portable et 57% des plus de 70 ans en ont un ! Le 3 avril 2013, le téléphone portable a fêté ses 40 ans et c’est le milieu des années 90 qui marque le début de la folle épopée de cet outil si pratique. Mais essayons de nous souvenir et de nous poser une question simple et incongrue de nos jours : comment pouvait-on vivre sans  téléphone portable? 

Vivre sans téléphone portable est pratiquement impossible de nos jours, à part de vouloir sciemment être mis au ban de la société ! Qui aurait pu imaginer, il y a seulement 30 ans cette prouesse technologique ? Nous qui avons connu l’ère du téléphone à deux numéros, déjà les premiers téléphones fixes sans fil, c’était magique ! Et puis les répondeurs sont arrivés et voilà que maintenant, nous pouvons téléphoner en faisant nos courses, en nous promenant ou en voiture.Et puis on peut avec son téléphone aller sur Internet, lire ses mails, bref tant de choses inconnues dans notre jeunesse ! 

Le portable est un phénomène de société, un ami indispensable certes mais un nouvel ami néanmoins. Si l’on se rappelle nos belles années, nous avions le goût des belles lettres, alors qu’elles ont été remplacées par des SMS, plus ou moins bien écrits. Plutôt moins d’ailleurs et nous ne pouvons qu’être effarés par ce nouveau langage apparu où l’orthographe et la syntaxe ont tout bonnement disparues.

De notre temps, quand on savait s’organiser, on prévoyait d’arriver à l’heure à nos rendez-vous et l’on ne savait pas que le téléphone portable pouvait faire patienter la personne sans qu’elle ne s’offusque. On fréquentait les cabines téléphoniques, quand on n’était pas à la maison, on avait toujours sa carte téléphonique dans la poche. Et puis, on n’appelait pas sans raison ! Maintenant, on décroche son portable et souvent on se demande “mais pourquoi m’a t-il appelé” On téléphone pour passer le temps, on surfe sur le net pour se distraire, on lit ses mails sur le portable par habitude. Avant, on ne le faisait pas car cela n’était pas possible mais ne pourrait-on pas aussi s’en passer ? Ne pourrait-on pas consacrer notre temps à des choses plus intéressantes ? Une étude australienne démontre que nous consacrons deux heures par jour à notre portable et seulement 97 minutes à écouter notre mari ou notre épouse! C’est cela le progrès ?

Naturellement, en cas d’urgence, l’utilisation du portable est un progrès fondamental mais, que nous sachions, passer des appels d’urgence n’arrive pas tous les jours et heureusement. Rester à l’écoute des siens, des êtres qui nous sont chers est une excellente chose, mais avec le téléphone fixe, nous le faisions aussi ! Comme disait Fernand Reynaud “Le meilleur moyen de ne pas être dérangé au téléphone, c’est d’être en dérangement”…

Nous nous sommes crées un besoin, nous avons besoin de ce fil à la patte et oublier son portable, c’est comme sortir sans ses sous-vêtements, nous nous sentons nus et une fois que nous nous sommes rendus compte que nous avons oublié le portable, des sueurs froides nous envahissent et nous retournons dare-dare le chercher! Quitte à perdre un temps fou. Car, on pourrait nous appeler. Voilà la question: qui est ce “On” qui voudrait absolument nous joindre ? Le président de la République, nos enfants, notre banquier, nos amis, un vendeur à distance ? Ces conversations ne pourraient-elles pas attendre? N’avons nous pas crée le besoin ou l’envie d’être toujours joignable ? 

Et puis, il faut aussi aborder d’autres questions non pas existentielles mais bassement mercantiles: pour une famille, le coût annuel du téléphone portable c’est 780€ ! Ce n’est pas une paille, et quand on parle de baisse de pouvoir d’achat, ne peut-on pas dire que les coûts de communication ont explosé. Le téléphone portable c’est bien, c’est pratique mais c’est cher. A ce prix là, c’est une semaine de vacances en moins dans l’année.

Et puis, dernièrement, vous avez entendu parler des risques potentiels du téléphone portable sur la santé? En effet une étude scientifique suédoise a démontré que le risque de tumeur du nerf auditif  est 2 fois plus élevé après une dizaine d’années d’utilisation de téléphone portable. Le portable perturbe l’activité cérébrale ce qui a été mis en évidence par l’étude des électroencéphalogrammes.

Peut-être lisez vous cet article sur votre portable mais en tout cas, sachez que le téléphone portable est un outil qui nuit beaucoup à la communication. Grâce au téléphone, on a de moins en moins besoin de se parler !