A part les avis d’imposition que nous sommes en train de recevoir, nous avons l’impression que le temps s’arrête entre le 14 juillet et le 15 août. Administrations fermées ou en sous effectif, des services dans les hôpitaux clos en été, des programmes de télé vus et revus, des hebdomadaires qui paraissent tous les 15 jours,  des ministres en congés (sic) …L’été est un pays étrange, où la douceur et l’indolence prédominent…Cependant, il faudrait dire à tous les juillettistes et les aoûtiens que la vie continue…même pendant l’été. Et ceux qui ne partent pas ou qui ne peuvent pas partir sont traités comme des pestiférés…

Si vous êtes malades, attention il vaut mieux différer votre entrée à l’hôpital car beaucoup de services sont fermés. Mais une petite question : il n’y a pas de malades au mois de juillet et août? Les hypocondriaques et les angoissés doivent surement être en congés. Une annonce nous a un peu surpris :le service des urgences de l’hôpital de Valognes  a été contraint de fermer  cet été du fait d’une pénurie de médecins…

Avez vous déjà essayé de régler un problème administratif en ce moment? Demandez donc un permis de construire au mois d’août, c’est mission impossible. Et la continuité du service public c’est en option l’été ?

En fait pendant deux mois, notre pays s’amuse flâne chôme et procrastine…Oui nous remettons tout à la rentrée…Il fera moins chaud, nous serons plus disponibles…C’est vrai que pendant l’été notre cerveau ramollit !

L’été,  on élude les problèmes et c’est merveilleux. Quel est le fou ou l’inconscient qui aborde le problème de la dette du chômage ou du décrochage scolaire en plein mois d’août ? Personne ou alors on le regarde avec un drôle d’air en disant, celui là quel emmerdeur et quel mauvais coucheur…Il ne va pas nous ennuyer pendant les vacances…

C’est vrai pendant l’été, on n’aborde pas les sujets sérieux, on lit des livres et des magazines futiles. N’oublions pas que l’intelligence est en congés l’été, nous sommes un peuple de débiles estivaux !

Une question existentielle: nous comprenons très bien que les parents prennent leurs vacances en même temps que les congés scolaires de leurs enfants. Mais pourquoi les retraités devraient-ils être des moutons de panurge estivaux? On paye plus cher, il y a plus de monde mais non, il faut faire comme tout le monde et partir en congés en juillet et en août. Sinon, vous êtes différents, un être à part, hors normes…

Les vacances c’est l’été, c’est juillet et août, point barre. Le reste du temps c’est pour les asociaux et les personnes qui ne sont pas bien intégrés dans les sociétés ou qui n’ont pas compris les codes de la vie moderne.

L’été tout va bien, nous formons un pays uni et là véritablement l’expression du vivre ensemble prend tout son sens! Non pas le vivre ensemble au sens du 11 janvier mais au sens du 14 juillet au 15 août ! Tous ensemble pour les vacances d’été.

Les vacances estivales sont le dernier rituel partagé par tous, des politiques aux patrons, aux étudiants, aux fonctionnaires, aux écoliers,  et aux chômeurs. 32% des personnes en chômage prennent leurs congés qui se montent à 35 jours calendaires pendant l’été.

Alors si vous n’êtes pas encore en congés, si vous lisez ce petit billet d’humeur, précipitez vous sur les offres de vacances de dernière minute. Il parait qu’il reste quelques places…