On parle beaucoup de sexe et de sexualité, même sur notre blog, et pourtant 1% des personnes se revendiquent asexuelles ! Une personne asexuelle est quelqu’un qui s’abstient volontairement de sexe. Nous ne parlons pas des personnes seules qui recherchent l’amour ou un partenaire mais des hommes ou des femmes qui n’éprouvent aucune attirance physique. L’abstinence n’est pas toujours subie, elle est pour la plupart de temps revendiquée ! Il faut faire la différence entre se priver et ne pas ressentir de besoin ! L’Asexualité peut choquer, déranger mais c’est une réalité :

Il parait que l’abstinence est une bonne chose, pourvu qu’on la pratique avec modération !

 L’asexualité, si l’en prend la définition scientifique, est l’absence d’attirance vers autrui, ce qui signifie que ces personnes n’ont pas d’activité sexuelle mais qu’elles peuvent se masturber et avoir des fantasmes. C’est le passage à l’acte qui ne les intéresse pas !

Depuis la libération sexuelle des années 60-70, il est mal vu de proclamer que l’on est pas attiré par le sexe. Il est préférable, aux yeux de certains, de se dire échangiste plutôt qu’asexué !

Mais toutes ces personnes qui revendiquent haut et fort, leur “No sex, thank you” ne sont pas vierges, loin de là, certains ont multiplié les aventures, mais à un moment, leur corps et leur esprit a dit stop ! J’ai envie d’autre chose, je n’ai plus envie ou besoin de sexualité !

Au moment, où les sondages les plus fantaisistes sur le sexe règnent en maître dans les magazines, sur la fréquence des rapports sexuels, sur le nombre de partenaires dans une vie, ou sur l’utilisation d’objets sexuels, la tyrannie de la performance défrise bon nombre de personnes.

Le sexe apparaît surestimé, surévalué dans l’échelle des valeurs de la société et le plaisir pour les asexués peut se retrouver dans bien d’autres manières : un bon film, une discussion intéressante, des rires …

L’asexualité choque et c’est un des derniers tabous, car plus de 500 000 français se déclareraient asexuels ce qui est en proportion énorme !

L’asexualité, mais peu d’études scientifiques se sont penchées sur ce comportement viendrait que l’enfant à 10 ans , après s’être posé de nombreuses questions sur la sexualité, arrête de s’intéresser au sexe. Et cet intérêt ne renaît pas à la puberté et les adolescents refusent de grandir, veulent retourner en enfance et ont souvent été étouffés par leurs parents. Une chape de plomb sur la sexualité s’est souvent abattu sur leur enfance et certains ont peur aussi de leurs fantasmes inavoués ou inavouables. L’axexualité ne trouve pas son origine dans un dysfonctionnement quelconque, dans un manque d’hormones ou dans les gênes, comme le pensent certains !

Mais l’asexualité peut aussi être transitoire et ce peut être un moment de se ressourcer de revenir à l’essentiel pour mieux repartir de l’avant.

Comme la gay pride, il existe aussi des mouvements qui revendiquent l’asexualité, ce sont l’asexual pride !

Peut-être avez vous connu cela ? A un moment où le terme d’asexualité n’existait même pas !

Pour terminer sur une note bizarre : les asexuels assument pleinement leur condition, tant et si bien qu’un japonais asexuel a préparé un plat original composé à partir de son pénis et de ses testicules  car il ne s’en servait jamais ! Il faut dire qu’au Japon, le cannibalisme n’est pas puni par la loi mais il a vendu chaque portion de ce repas unique pour 200€ !

Et puis comme l’a écrit Saint-Augustin “L’abstinence totale est plus facile que la parfaite modération”