Souvenez vous de cette phrase d’un ancien ministre qui voulait “terroriser les terroristes” ! Suite à l’attentat ignoble de Charlie Hebdo le plan VIGIPIRATE est immédiatement  renforcé en France. La surveillance va être accrue dans les transports, les bâtiments publics et les rassemblements. Mais à quoi correspond donc ce plan Vigipirate, de quand date-t-il  ? Autant de questions qui nous concernent directement car l’histoire nous enseigne qu’un pays, pour garder la maîtrise de son destin, doit se donner les moyens de sa sécurité !

Si nous faisons un peu d’histoire, nous pouvons dire que le Plan Vigipirate date de 1978 sous l’initiative du Président Valéry Giscard d’Estaing. Ce plan signifie “vigilance face aux pirates et aux terroristes” dont l’abréviation a donné VIGIPIRATE.

Pour faire simple, nous pouvons dire que ce plan comprend cinq niveaux en fonction de la gravité et de la dangerosité des menaces terroristes :

le niveau 0 est de couleur blanche  signifie qu’il n’y a aucune menace terroriste.

le niveau 1 de couleur jaune : la menace sur notre pays est imprécise.

le niveau 2 de couleur orange : une menace vraisemblable.

le niveau 3 de couleur rouge démontre qu’une menace existe et qu’il est nécessaire de prévenir des attentats graves.

Enfin le niveau 4, le niveau écarlate, le plus grave, démontre qu’une menace certaine existe et qu’il faut prévenir des attentats majeurs.

Ce plan Vigipirate a été déployé la première fois le 2 janvier 1991 pendant la guerre du Golfe.

Il faut savoir que depuis les attentats de Londres en 2005, notre pays est continuellement en vigilance rouge. Le niveau écarlate a été déclenché une seule fois le 19 mars 2012 suite aux tueries de Montauban et de Toulouse par Mohamed Mérah. Il ne concernait que ces régions et non pas la France entière.

Au niveau des effectifs, il est important de savoir que le Plan Vigipirate renforcé, ce qui est le cas, correspond à peu près à  environ 5000 hommes supplémentaires qui se répartissent de la façon suivante :

-2500 CRS, 1 300 gendarmes et 1200 militaires.

Pour l’armée, le surcoût de Vigipirate en vigilance rouge se monte à près de 13 millions d’euros par an,  et en 1991 quand il avait été activé pour la première fois, ce plan revenait à 200 000€ par jour !

Chateaubriand écrivait “Je ne connais rien de plus servile, de plus méprisable, de plus lâche, de plus borné qu’un terroriste” alors nous devons nous défendre et faire attention aux poubelles, aux individus suspects, aux colis étranges et aux voitures abandonnées.

Esope disait “Il est facile d’être courageux avec une distance de sécurité” alors gardons cette distance et soyons vigilants !