voteLes élections présidentielles ont bel et bien commencé et les sujets de débat sont nombreux: sécurité, fiscalité, chômage, identité…C’est bien,  mais avez-vous entendu un seul candidat évoquer la situation des millions de retraités ? On parle d’équilibre des retraite, de reculer l’âge de la retraite mais personne ne se préoccupe du sort des seniors en France. Alors qu’en Allemagne, pour les élections de 2017, la situation économique des retraités sera un thème majeur de la campagne. Alors faisons-nous enfin entendre pour que TOUS les candidats nous écoutent ENFIN  ! Débattons du sort des millions de retraités ! 

Le jeudi 29 septembre, une manifestation des retraités est prévue afin d’alerter la ministre de la Santé Marisol Touraine sur la situation dramatique des retraités: les pensions n’ont pas augmenté depuis 2013 et le taux pauvreté des personnes âgées augmente. Et le 1er octobre, vraisemblablement, les retraités vont encore connaitre un gel des revalorisations. C’est bien ces mouvements de masse mais ils passent complètement inaperçus non seulement dans la population mais aussi chez les politiques.

D’ailleurs quel homme politique s’est emparé de la question, non pas des retraites, mais du sort des retraités? Aucun et c’est dramatique…Pourtant, les seniors représentent 29% de l’électorat et ce sont eux qui feront l’élection en 2017 mais de cela, tout le monde s’en moque.

Nous aimerions que les candidats, de tous bords et de tous partis, se soucient un peu des millions de retraités. En Allemagne, les candidats ont bien compris la gravité de la situation: en 2030, un retraité allemand sur deux dépendra de l’aide sociale. Et ce sera un thème majeur de la campagne pour élire un nouveau chancelier.

En France, en 2017,  nous attendons des promesses mais aussi et surtout des réponses pour qu’enfin la situation des retraités soit débattue. 

Nous y avons déjà réfléchi et voici quelques points qui devront faire partie du programme des différents candidats : 

  • Non diminution des retraites durant le quinquennat et augmentation dans les mêmes proportions que les salaires et non pas en fonction de l’inflation.
  • Revalorisation du minimum vieillesse pour atteindre 1000€ à la fin du quinquennat. 
  • Fin de la taxe appelée “contribution additionnelle de solidarité pour l’autonomie”
  • Suppression de la  fiscalisation de la majoration de pension de 10% attribuée aux personnes ayant eu ou élevé 3 enfants.
  • La 1/2 part fiscale doit être rétablie pour les veuves.
  • Mise en place comme en Espagne  des vacances payées en partie par l’Etat afin de redonner du pouvoir d’achat aux retraités mais aussi de pérenniser des emplois saisonniers.
  • Gratuité des transports publics pour les personnes de plus de 70 ans.
  • Création de pôles de l’économie liés au vieillissement afin de créer des emplois dans ces domaines utiles.
  • Mise à disposition d’une tablette pour les personnes de plus de 75 ans avec forfait internet gratuit.
  • Exonération totale des droits de succession pour une succession de moins de 300 000€. 
  • Aggravation des délits pour discrimination liée à l’âge.
  • Encadrement des tarifs des maisons de retraite. 

C’est l’ébauche d’un programme pour 2017 mais qui portera nos idées?

Pour se présenter aux présidentielles, il faut recueillir 500 signataires d’élus dans toute la France, avec toutes les personnes de plus de 65 ans aux responsabilités locales ou nationales cela ne devrait pas causer trop de problèmes.

Il ne nous reste plus qu’à trouver un candidat ou une candidate afin de nous représenter au mieux. Nous cherchons le candidat idoine qui ne sera pas un politicien mais un retraité capable de mobiliser les millions de seniors français. N’oublions pas que les seniors représentent 29% de l’électorat soit  près d’ 1 électeur sur 4! Nous sommes  un électorat incontournable car les retraités sont la tranche d’âge qui se déplace le plus aux urnes: 13% de mieux que la moyenne. Pourtant, les retraités sont les ignorés des grands partis, personne ne prend en compte nos aspirations légitimes.

Alors si personne ne nous défend, nous devons nous prendre en main et nous présenter en 2017. 

L’avenir nous appartient si nous nous mobilisons !